04/02/2023

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

À travers la chanson “Lettre à Ya Tshitshi”, Bob Elvis accuse Fatshi auprès de son père dans l’au-delà

Le retour du rappeur “engagé” contre la mauvaise gouvernance en République démocratique du Congo, Bob Elvis, sur la scène musicale congolaise, semble foudroyant. En l’espace d’une semaine seulement, cet artiste rappeur et auteur-compositeur kinois a lancé deux nouvelles chansons à l’intention des autorités et hommes politiques du pays.

Après le single “Peuple aboyi RAM”, sorti le 30 octobre 2021, rappelant les doléances du peuple congolais concernant la taxe téléphonique “RAM” et exigeant sa suppression, au Président de la République, Félix Tshisekedi, l’auteur de “Ba Zoba”, “Huit millions de morts” et “Quitter le pouvoir” ne se donne point de repos.

Il vient de mettre à la disposition des mélomanes congolais de partout dans le monde, un nouveau tube à couper le souffle, sorti ce vendredi 5 novembre 2021, intitulé “Lettre à Ya Tshitshi”. Dans ce nouveau clip de 3 minutes 58 secondes, le rappeur activiste Bob Elvis remet sur tapis les véhicules Hyundai Palisade que le Chef de l’État aurait fait cadeau aux députés nationaux.

L’artiste monologue avec son cœur devant la photo du défunt père du Président de la République, l’opposant historique Étienne Tshisekedi wa Mulumba décédé le 1er février 2017. Comme dans un voyage astral, il dit au père biologique de Félix Tshisekedi, qui réside dans l’au-delà depuis 5 ans, que son fils ne fait que faire des promesses non réalisables, alors que le peuple continue de croupir dans la misère.

Selon lui, a-t-on écouté dans cette chanson, les accords politiques que le Président aurait signés, ont pris le pays en otage, avant de qualifier les députés nationaux congolais d’inconscients. Bob a également rappelé que “Fatshi a un problème de communication”. Suivez la chanson :

René Kanzuku