27/01/2023

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

Christelle Muabilu, de la megestion à la RTG@ à l’OCC?

La fille du ministre de l’Urbanisme et Habitat, Pius Muabilu a été nommée Directeur général adjoint de l’Office congolais de contrôle -OCC- samedi septembre 2022, par ordonnance présidentielle. Il s’agit de Christelle Muabilu, gestionnaire de la chaîne de télévision de son père, Radiotélévision Groupe l’Avenir -RTG@-.  Sa nomination inquiète plusieurs anciens et actuels journalistes de la RTG@ qui craignent que cette dernière importe  la megestion dont elle a fait preuve à la tête de l’entreprise familiale, au sommet de cet établissement public à caractère scientifique et technique.

Ces journalistes qui ont réagi quelques heures après la publication des ordonnances présidentielles sur les réseaux sociaux, l’accusent d’une «megestion notoire» au sein de la RTG@.

«Je remercie le Président de la République Félix Antoine Tshisekedi pour la Confiance qu’il continu de placer en la femme. C’est un grand défi, nous allons faire de notre mieux pour que ce choix porté sur la femme ne soit pas un regret pour les Institutions», a tweeté la désormais DGA de l’OCC, quelques minutes après sa nomination.

Megestion décriée

« Le calvaire des journalistes de la Radio Télévision du Groupe l’Avenir se poursuit sans ambages. Outre 37 mois d’arriérés de salaire, les journalistes ont bénéficié d’une prime modique de 20 USD pour passer les fêtes de fin d’année. C’est le résultat de la complicité de gestion du père à la fille. Croyant couvrir leur ignominie, le ministre de l’urbanisme et Habitat, Pius Muabilu et sa fille gérante de la Rtg@, Christelle Muabilu ont pensé associer à cette enveloppe un sac de riz de 25 Kg. Mais un sac pour partager avec 10 agents, ou soit 10 familles », avait révélé Opinion-info.cd le 04 janvier 2021.

Le même média en ligne ajouté : « Ça fait plus de cinq ans que le personnel se plaint de la mauvaise gestion de la fille de Pius Muabilu, mais il a toujours bénéficié de la protection de son père qui l’a employée pour gérer ce bien de la famille ».

«Les publicités qui font entrer beaucoup d’argent devraient pourtant servir à couvrir l’enveloppe salariale de tous les agents», dévoile un agent de la direction commerciale, qui signale par ailleurs que la plupart de sorties de fonds sont engagées dans les dépenses de prestiges de Christelle Muabilu.

Dans la foulée, un article d’u autre média en ligne, Scooprdc.net a renchérit : «Tenez, impayés pendant 37 mois, soit trois ans et un mois d’arriérés de salaires, journalistes, cameramen, administratifs et autres agents subalternes de la RTGA se sont vu octroyer pour les festivités de fin d’année, 20 USD à chacun. Et comme ration alimentaire, un sac de riz de 25Kgs à partager entre 10 personnes, soit 2,5Kgs par agent ».

 

Et de poursuivre : « D’ailleurs, ces 20 USD payés remis à chaque agent, apprend Scooprdc.net, c’est grâce au paiement en dernière minute d’une créance par un client. Aussi, apprend toujours le média en ligne, les quelques sacs de riz ont été soutirés sur le quota des agents du ministère de l’Urbanisme et habitat que dirige Pius Muabilu. N’eut été donc ce sauvetage, les agents RTGA n’auraient rien eu du tout pour passer la bonne année ».

Puis: « Furieux, beaucoup d’agents ont refusé de prendre cette ration alimentaire digne des prolétaires d’une autre époque, préférant mourir de faim. Lassés par cette situation de maltraitance, au moins quatre agents, parmi eux, Bernetel Makambo, ont démissionné avant la fin de cette année 2021 de la RTGA. Il est souhaitable que les autres leur emboitent les pas pour voir comment dans une année ou deux, la « fille à papa » va continuer à jouir des recettes d’une chaîne de télévision déjà sous perfusion et en décadence. Que les confrères  de la RTGA dont l’expérience journalistique n’est plus à prouver, s’inspirent des départs de la RTGA de Christian Bosembe et de Jeanric Umande s’il faut citer que ces deux, qui ont créé leurs propres entreprises de presse et s’en sortent bien. Il leur faut développer l’esprit de l’entreprenariat que de continuer à être toujours employés, victimes d’ingratitude de la part des promoteurs des chaînes de télévisions ».

 René Kanzuku