04/02/2023

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

Clôture de pourparlers de Nairobi : qu’est-ce qu’il faut retenir !

Après près d’une semaine de dialogue entre  le gouvernement congolais et les représentants des groupes armés, sous la facilitation de la Communauté de l’Afrique de l’Est -EAC-, les travaux de la troisième session des pourparlers de Naïrobi ont pris fin ce mardi 06 décembre 2022.

Pour réfréner la situation sécuritaire attristante qui touche l’Est de la République démocratiquement du Congo, les facilitateurs de ces assises dont l’ancien président du Kenya Uhuru Kenyatta le Professeur Serge Tshibangu, mandantaire du Président de la République et l’ensemble des représentants des groupes armés, actifs dans l’Est, ont signé un communiqué final qui se paraphrase en ces recommadations :

– Un comité composé de représentants des communautés affectées, de l’EAC et du gouvernement soit constitué afin de faciliter la libération des prisonniers n’ayant pas de casier judiciaire d’atrocités ou de condamnations pénales.
– Concernant les communautés résidentes dans ou autours des parcs nationaux, le président Tshisekedi a accepté de les faciliter et les engager dans des projets écologiques et de les maintenir au cœur des efforts de conservation.
– Sous les auspices du président Tshisekedi, une réunion sera organisée entre les représentants du gouvernement et les communautés locales du Maniema, afin de discuter de la manière dont la communauté peut être impliquée dans l’industrie minière de la Région et en bénéficier.
– Le P-DSRCS doit être revu et la recommandation des groupes armés concernant sa direction doit être intégrée. Des discussions auront lieu à ce sujet entre les représentants du gouvernement de la RDC et les communautés concernées. Félix Tshisekedi fera une déclaration publique à cet effet.
– Le Président Tshisekedi va tenir des consultations avec les groupes de 145 territoires afin d’offrir des opportunités au peuple de l’Est de la République démocratique du Congo.
La cessation continue cessation des hostilités ainsi que la libération des enfants soldats et l’accès à l’aide humanitaire.

À en croire les mots du président honoraire Uhuru Kenyatta “Pour entrer en RDC, il faut passer par la porte et non la fênetre. Que tous les groupes armés rentrent chez eux et discutent avec avec leurs gouvernements en laissant le Congo en paix.”

Rappelons que des prochaines rencontres prévues à Goma, Bukavu et Bunia dans le but de voir la mise à jour de cette feuille de route.

Justice Kangamina Musingilwa