juin 13, 2021

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

Des rues de Bokungu à l’Aménagement du territoire: Guy Loando, le parcours d’un Warrior

Il y a 3 ans, personne n’aurait pu imaginer que l’avocat d’affaires Guy Loando Mboyo ferait un tel parcours en politique. D’ailleurs, personne ne le connaissait. Ce, car il ne faisait même pas partie de cette sphère-là. Et donc, rien que l’imaginer comme membre du gouvernement aurait ressemblé à un rêve impossible. Mais l’avenir n’est écrit à l’avance. Guy Loando en est la preuve. Parti des rues de Bokungu dans la Tshuapa, qu’il parcourait avec ses parents enseignants pour aller à l’Eglise ou à la pêche, l’homme a su se forger un background nécessaire en passant notamment par la colline inspirée -Université de Kinshasa- d’où il est sorti avec une licence en Droit. Devenu avocat d’affaires, Loando s’est battu pour changer son étoile et l’a fait. «J’ai beaucoup souffert dans ma vie. Mais j’ai vu ce pays -RDC- m’offrir la joie que je n’avais pas», confiait-il, assis derrière son bureau, l’ère un tantinet nostalgique, il y a deux mois.

Reconnaissant, il se décide de rendre au pays ce qu’il lui a donné. Il se lance, il y a plus ou moins deux ans, dans la philanthropie à travers sa Fondation Widal et en même temps s’engage en politique. Candidat indépendant aux législatives de décembre 2018, il remporte un siège au Sénat, siège qu’il n’aura occupé que pour deux ans parce qu’appelé à d’autres fonctions.

Un nouveau défi

Sa détermination est de «faire de la politique autrement». L’occasion est là. Du législatif, Guy Loando passe à l’Exécutif. Il est désormais Ministre d’Etat en charge de l’important ministère de l’Aménagement du territoire. Un ministère qui a, entre autres attributions de concevoir et élaborer des plans d’aménagements du territoire et de suivre leur exécution, évaluer des potentialités du territoire en ce qui concerne les ressources naturelles renouvelables et non renouvelables du sol et du sous-sol national, et élaborer des études en vue de la création de nouvelles villes ou de la modernisation des villes existantes en collaboration avec les ministères ayant en charge l’Urbanisme et habitat, les infrastructures, les Travaux publics et les Affaires foncières.

Voici qu’un autre défi se présente à lui. Pour certains, Loando n’y est pas réellement dans son élément. Cependant, l’homme peut surprendre une fois encore. Sa volonté de faire et sa décision de relever le challenge rassure. Mais il y a beaucoup à faire. «En RDC, l’aménagement du territoire est un secteur qui n’a pas été très pris en compte par les politiques publiques», fait observer un expert en droit et politique de l’environnement. Et de souligner: «Il faut travailler renforcer les capacités de tous les agents et cadre du secteur».  

Des experts soulignent également la nécessité de doter le secteur d’une loi-cadre sur l’aménagement du territoire devant servir de guide d’orientation aux différentes lois sectorielles -Mines, hydrocarbure, forêts, etc.

Doter d’une stature de ministre d’Etat, Guy Loando a les coudées franches pour agir utilement en interaction avec d’autres ministres liés à son action, afin de permettre une organisation des espaces susceptibles de booster le développement durable. Voici là un autre défi que ce Warrior qui en a déjà vu de toutes les couleurs devra relever durant son passage à ce portefeuille.  

Hugo Robert MABIALA