octobre 18, 2021

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

La RDC placée 175ème pays à l’indice du développement humain, selon un rapport de PNUD

La République démocratique du Congo occupe la 175e place sur 189 pays à l’indice de développement humain. C’est ce qu’indique le rapport sur le développement humain 2020, du Programme des Nations unies pour le développement -PNUD-, présenté le jeudi 26 aout à Kinshasa. Selon ce même rapport, son indice de développement humain n’a progressé que de 2% par rapport à l’année précédente.

Ce rapport, intitulé « La prochaine frontière : le développement humain et l’anthropocène », relève que les « pressions que l’homme exerce sur la planète ces 300 dernières années ». Des pressions qui, selon le PNUD, ont eu un impact négatif sur les écosystèmes utiles à la vie humaine sur terre. Il incombe donc à l’homme de modifier le cours des événements, a déclaré Taib Diallo, économiste principal au PNUD/RDC-Burundi.

« Est-ce qu’il n’est pas possible de jouer sur le pouvoir de l’homme de transformer négativement l’équilibre de la planète pour l’amener à adopter un comportement qui soit compatible avec l’équilibre des écosystèmes pour que pendant qu’il satisfait ses obligations de survie, l’homme veille également à la protection de l’environnement?», s’interroge-t-il ?

Ce rapport montre également que les actions conjuguées de l’homme sur la « biodiversité et les ressources naturelles » seraient à l’origine du « dérèglement climatique, de la pollution de l’air et de l’eau et de la dégradation de la terre ». C’est pourquoi le représentant résidant du PNUD en RDC, Dominic Sam, demande à tous les acteurs au développement d’agir vite pour sauver la planète:

« Nous pouvons influencer sur les processus qui déterminent nos vies sur terre. Il n’est pas tard pour sauver notre planète. Donc, il nous faut agir sans tarder et avec audace pour tracer la nouvelle voie vers la prochaine frontière du développement humain durable ».

Le représentant du gouvernement à cette cérémonie, le vice-ministre du Plan, Crispin Mbadu Phanzu, a pris acte du rapport du PNUD.