28/01/2023

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

Le désenclavement du centre hospitalier “Ngondo Maria” à Makala au centre d’une soutenance de mémoire à l’INBTP

L”ingénieur Jean Claude Nziasi Makongo a soutenu lundi 27 décembre 2021, à l’Institut national des bâtiments et travaux publics -INBTP-, son mémoire portant sur : “études de bitumage de l’avenue Feshi dans la commune de Makala/ville province de Kinshasa en vue de désenclaver le centre hospitalier Ngondo Maria”. Cela en vue de l’obtention du titre d’expert en Bâtiment et Travaux publics.

Ce mémoire de licence dirigé par le Professeur docteur Ingénieur Evariste Phanzu Didiana, est réalisé des suites du constat selon lequel la commune de Makala reste enclavé et le centre hospitalier Ngondo Maria est aussi enclavé. Et pourtant, ce centre a nouvellement construit une morgue, mais l’accession au lieu pose d’énormes difficultés aux usagés du coin et aux visiteurs.

Selon Ir. Jean Claude Nziasi, l’idée lui est aussi venue dans le souci d’apporter un soutien, non seulement dans le désenclavement du centre de santé, mais aussi et surtout pour accompagner le travail de construction de l’avenue Elengesa par le gouvernement, qui est un grand pas dans la résolution de ce problème.

Dans son travail, il démontre qu’au-delà du désenclavement, le bitumage de Feshi favoriserait aussi plus d’accès aux nombreux quartiers de la commune de Makala et facilitera le transfert des malades, de Ngondo Maria à d’autres hôpitaux, en cas d’urgence.

Quel est l’état des lieux de l’avenue Feshi? Pourquoi procéder au bitumage de cette avenue? La construction de cette avenue a-t-elle un impact positif dans le quotidien de la population locale?, Faudrait-il prendre en compte les aspects environnementaux pendant l’exécution des travaux ? Sont là les différentes question dont l’auteur s’est posé dans son travail.

Après multiple visites physiques dans le lieu, l’Ir. Nziasi propose, en guise d’hypothèse, plusieurs sujets dont l’application stricte des techniques et méthodes appropriées pour la construction d’une route, sont à mettre à profit au sujet de cette avenue.

Le récipiendaire du jour a fait usage des techniques de la méthode systémique dite enquête sociologique, l’analyse documentaire et l’interview, pour réaliser enfin ce travail de 66 pages scindé en quatre chapitres.

La production scientifique défendu publiquement propose en outre une structure en chaussée souple, dans la mesure où l’étude concernée débute de l’avenue de l’université jusqu’au centre Ngondo Maria.

3110181,41 dollars américains pour la mise en oeuvre dudit projet

En conclusion de sa rédaction, l’Ir. Estime qu’au-delà d’autres aspects, la solution à apporter aux différentes constructions doit être à la fois économique et surtout de supporter diverses sollicitations auxquelles elles sont soumises.
Dans ce même travail, il indique que la structure de chaussée proposée comprend trois couches, entre autres la couche de roulement, la couche de base et ensuite la couche de fondation .

À l’en croire, après une profonde étude réalisée pour l’aboutissement de ce travail, il a déterminé le coût total desdits travaux ou du projet qui s’élève à 3110181,41USD.

Parousia MAKANZU