03/03/2024

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

Lihau embrasse Tshisekedi

Le VPM de la Fonction Publique et Le Président de la République.

«…j’ai décidé de réintégrer l’UDPS au sein duquel j’avais déjà évolué de 1997 à 2007. Plus qu’un parti politique, l’UDPS est un patrimoine national», a annoncé Lihau.

Le Vice-premier ministre en charge de la Fonction publique, Jean-Pierre Lihau change de camp politique. Elu député national dans la circonscription électorale  de Bumba, en la province de la Mongala aux élections législatives de 2018 sous le label du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie -PPRD- de l’ancien Président Joseph Kabila, Lihau décide de passer à l’autre bord. Il a, par conviction personnelle, décidé de réintégrer le parti présidentiel Union pour la démocratie et le Progrès Social -UDPS- au sein duquel il a évolué en 1997 à 2007. Dans une vidéo de 2 minutes et 20 secondes publiée ce dimanche 28 mai 2023, cet ancien chef de cabinet de l’ex-président de l’Assemblée nationale Aubin Minaku a indiqué que son retour à l’UDPS a été mûri après son choix de ne pas créer un nouveau parti politique dans un pays qui en compte déjà plus de mille. 

«Vous qui me soutenez ici à Kinshasa comme partout en province et dans le Congo profond, vous qui avez créé des dynamiques, des associations, des mouvements qui soutiennent ma modeste personne, vous avez été des milliers à solliciter de ma part la création d’un parti politique devant vous permettre de mieux canaliser vos opinions et vos ambitions. Aujourd’hui, j’ai entrepris à travers ce petit message de partager avec vous ma conviction sur cette question. Pour faire la politique, il suffit juste d’intégrer à un parti politique proche de ses convictions et pas nécessairement d’en créer un. Ainsi donc, j’ai décidé de réintégrer l’UDPS au sein duquel j’avais déjà évolué de 1997 à 2007. Plus qu’un parti politique, l’UDPS est un patrimoine national», a annoncé Lihau.

Dans la même vidéo, le fils du constitutionnaliste Marcel Lihau a souligné qu’avec les échéances électorales qui pointent à l’horizon, le peuple congolais devra non seulement faire le choix entre le rassemblement de la nation, qu’il illustre avec la récente sortie officielle de l’Union Sacrée  de la Nation au stade des Martyrs de la Pentecôte, et le risque de l’exposer à la division. Mais aussi entre l’audace de changer et de réformer et de sauter dans le vide sur fond des promesses flatteuses électorales et le choix entre la vérité et la démagogie.

 

«Parallèlement sur la scène politique, nous assistons à une véritable course pour les intérêts et les ambitions personnelles au détriment de l’intérêt général», a-t-il assené avant d’ajouter : «Les alliances se font et se défont sans aucune vision des projets communs si n’est que le projet de reconquérir le pouvoir».

Par ailleurs, Jean-Pierre Lihau Ebua appelle la population congolaise à faire comme lui, intégrer ce parti au pouvoir tout en créant des cellules sur toute l’étendue du territoire national afin d’accompagner le président Félix Antoine Tshisekedi  Tshilombo dans son combat qui est entre autres de bâtir un État de droit sans aucune forme de discrimination.

René Kanzuku