22/07/2024

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

Lutte pour l’unité des Congolais: le PMVS propose à Félix Tshisekedi la création de “Commission Vérité Réconciliation”

Préoccupé par la situation de l’Est du pays et celle de l’espace Grand Bandundu, le Programme Multisectoriel de Vulgarisation et Sensibilisation -PMVS- chapeauté par Ludovic Kalengayi, propose une recette au Président de la République démocratique du Congo, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

S’appuyant sur le discours du Chef de l’État appelant les congolais à l’unité et la cessation des messages de haine, le PMVS fait une proposition de création d’une commission spéciale dénommée Commission Vérité Réconciliation -CVR-.

“Nous nous permettons de vous dire qu’il y a plusieurs indicateurs d’une épuration ethnique en cours en République Démocratique du Congo, et le seul moyen de le prévenir c’est nous attaquer à la discrimination, aux préjugés ainsi qu’à la propagation de la haine et de l’animosité qui sont fondées sur l’appartenance ethnique, le faciès et toute autre forme d’identité, celle-ci doit être mise en application lors du traitement des causes profondes des conflits ethniques”, a-t-on lu dans cette correspondance du PMVS adressée au Président de la République, Félix Tshisekedi Tshilombo.

Et de proposer: “Il serait préférable que le Gouvernement mette en place une commission spéciale appelée Commission Vérité Réconciliation (CVR). Cette commission doit être conduite par des congolais ayant comme objectifs spécifiques : identifier les causes des conflits à l’Est; rétablir la vérité ; mettre en place un mécanisme de résilience, de prévention de génocide et créer des structures mixtes de lutte contre la haine, le tribalisme et toute forme des faits sociaux négatifs pouvant provoquer des divisions éthiques”.

Rappelons  que depuis près de trois décennies, la partie Est de la République Démocratique du Congo est déchirée par les atrocités, des massacres…. cette situation est vécue également dans le Grand Bandundu où il y a eu une crise entre les Tekés et les Yakas, deux communautés locales.

René Kanzuku