février 27, 2021

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

Négue fly Nsau: « D’abord la musique est un don ensuite une passion mais, je dirai aussi une profession »

0 Partages

La rédaction du média leregard.info a eu plein droit de se faire accorder une interview par le jeune artiste slameur, Négue Fly Nsau. Laquelle interview vous est présentée sous forme des questions-réponses dans les lignes qui suivent :

*Leregard: pouvez-vous parler brièvement de vous et ce que vous faites ?*

Négue Fly Nsau: Tout d’abord je vis et c’est la moindre des choses que je puisse faire même en ne faisant rien. Sinon comme profession, je suis dans une pléthore d’activités un peu comme dirait un vrai congolo-kinois: « du touche à tout » mais toutes (activités) dans le domaine culturel et artistique. De manière plus détaillée, je suis poète, auteur de deux recueils de poèmes : « mwana ya tshangu » et « fleurs d’insomnie » (éditions Mabiki, Belgique), écrivain, slameur (auteur et interprète dans plusieurs scènes et festivals), rappeur, acteur (théâtre), peintre (peinture contemporaine, urbaine et designer d’intérieur…), Performeur, accessoiriste, animateur des ateliers d’écriture, athlète et artiste martial (judo et full-contact). D’où je résume le tout par : « je suis artiste ».

*Pouvez-vous nous faire une petite synthèse de votre carrière musicale?*

Bon ! Professionnellement parlant, je n’ai pas encore une carrière musicale proprement dite. Par contre j’ai une carrière artistique un peu tel que détaillée ci-dessus (point 1) j’ai eu à participer dans plusieurs projets tant littéraire qu’artistique (festival, concert, salon du livre, foire du livre, journée culturelle…).

*Quel est votre style musical?*

Je ne sais pas (puisque je n’ai pas appris la musique à l’INA) si le slam et le rap sont aussi des styles musicaux; si oui, alors je fais du slam et le rap.

*La musique est-elle une passion pour vous ou un don?*

D’abord, un don ensuite une passion, mais je dirai aussi une profession.

*En quelle année vous êtes entré dans le monde musical?*

Sans doute c’est depuis mon premier souffle du soleil que je suis entré dans « le monde musical » mais en exercice, franchement je ne m’en rappelle plus sinon c’est depuis que j’ai su faire le distinguo du bien et du mal (2e C.O ou 3e des humanités).

*Quels sont vos modèles ?*

Les modèles, j’en ai une multitude. Imagine un peu si je me donnais la peine de les citer tous ici surtout que j’en ai 2 ou 3 dans chacun des domaines.

*Quelles sont vos sources d’inspiration ?*

Un artiste est tout d’abord lui-même une source d’inspiration donc il tire son inspiration dans « lui », « lui étant un monde entier ».

*Combien de sons et clips avez-vous réalisé ?*

J’ai trois (3) sons :
-Acrimonie
-Rhapsodie d’un vécu
-Synopsis
Un clip « Acrimonie »

*Préparez-vous une nouvelle chanson, cette année? Si oui, c’est quoi le titre ?*

Oui. C’est « Ekila ».

*Est-ce un solo ou un featuring ?*

En featuring avec le musicien Maxel Muya.

*Quel message contient cette chanson et dans quel contexte l’avez-vous composée?*

La majorité de mes lyrics (slam et rap) peignent la société congolaise, le mode de vie, la politique, l’éducation, le social… Vous pouvez déjà le remarquer par le choix de mes titres.

*Aviez-vous un producteur? Si oui, depuis quand et au cas contraire comment faites-vous pour enregistrer des sons et clips sans producteur?*

Producteur, non – affilié à un label, non –  je travaille en solo, mais avec le soutien de grandes têtes de la culture (en parlant de la culture je ne fais pas allusion aux politiques).

Propos recueillis par Gabriella Malengo

error

Enjoy this blog? Please spread the word :)

Follow by Email