05/10/2022

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

RDC: Daniel Shekomba soutient la démarche de Félix Tshisekedi, visant à obtenir le poste de membre non permanent du conseil de sécurité de l’ONU

En réponse au média gabonais, lalibreville.com, l’ancien candidat malheureux à la présidentielle de 2018, Alain Daniel Shekomba se range derrière le Président Félix Antoine Tshisekedi, en vue de réclamer le poste de membre non permanent du conseil de sécurité de l’ONU. En effet, Alain Daniel Shekomba pense que la République Démocratique du Congo mérite ce poste plus que le Gabon.

“La RDCongo a plus besoin du poste de membre non permanent du conseil de sécurité de l’ONU que le Gabon”, déclare-t-il ce dimanche 28 février à travers son compte Twitter.

Shekomba motive donc sa déclaration par le fait que la partie Est de la RDCongo a perduré dans l’insécurité, depuis 24 ans et personne ne s’en préoccupe. Raison pour laquelle il soutient Félix Tshisekedi dans cette démarche.

“Depuis 24 ans de massacres et pillages à l’Est, personne ne défend notre cause! J’encourage l’initiative de Tshisekedi”, ajoute-t-il.

Signalons que le seul point qui a pu mettre d’accord ces deux hommes politiques, c’est donc ce poste de membre non permanent du conseil de sécurité de l’ONU ou encore l’intérêt de la nation.

Soulignons que ce média gabonais avait, en date du samedi 27 février dernier, publié un article sur ce dossier. Un article dans lequel, les aspirations de la RDCongo, à travers son Président qui est aussi Président en exercice de l’Union Africaine, sont remises en cause par le Gabon.

À en croire le média gabonais qui cite un haut responsable ougandais sans donner son identité, “C’est une bien étrange entrée en la matière. Nos textes sont clairs. Si dans son pays, M. Tshisekedi ne respecte pas la constitution ou les lois, c’est son problème. Mais ici, il ne fera pas selon son bon vouloir”, peut-on lire dans cet article.

Toujours dans le même article, un ministre marocain s’invite au débat en ces termes : “Nous avons toujours fonctionné par consensus. Arrivé en profitant de sa fonction de président en exercice de l’UA pour en tirer un avantage personnel, c’est intolérable”, explique le ministre marocain au média.

Il sied de noter que ce poste de membre non permanent du conseil de sécurité de l’ONU est réservé à l’Afrique pour les années 2022-2023.

John Mpongo