27/01/2023

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

RDC: intox et diffamation contre le ministre Guy Loando, son parti AREP brise le silence

Ce jeudi 29 septembre 2022, Agissons pour la République -AREP-, parti politique  cher au Ministre d’État en charge  de l’Aménagement du  territoire, Me Guy Loando Mboyo, a saisi le Parquet Général de la Gombe.

Cette nouvelle formation politique  dénonce «avec la dernière énergie les attaques médiatiques basées sur le mensonge, la désinformation, l’intoxication et la diffamation, visant son Initiateur Me Guy Loando Mboyo, ministre d’Etat en charge de l’Aménagement du territoire».

Selon AREP, les détracteurs de Guy Loando veulent le faire passer pour «un ennemi de la République, alors que l’opinion publique nationale est unanime sur le caractère indéfectible de l’engagement patriotique et la loyauté de celui dont les œuvres philanthropiques ont marqué la conscience collective du peuple congolais de souvenirs indélébiles à travers la Fondation Widal, bien avant son entrée au Gouvernement des Warriors».

En effet, faire de la politique au pays de Lumumba rime de plus en plus avec la capacité de faire retentir des dithyrambes en l’honneur du Chef de l’Etat. Ceux qui se veulent des grands leaders et leurs dépendants investissent généralement temps et énergie à flatter l’égo du Chef, faisant ainsi le même office que la cigale.

Ce, alors qu’une race, encore rare, des personnes comme Loando font un travail de fourmi, travaillant chaque jour, dans la mesure des moyens propres et dans le cadre institutionnel, à contribuer à l’amélioration des vies des Congolais et ainsi, accompagner utilement la vision du Chef de l’Etat.

Voilà qui explique qu’en un peu plus de 3 ans, Loando, ce fils de pauvres enseignants, a réussi à se faire une place parmi les Big Five de la faune politique congolaise, de dinosaure dans le grand Equateur au grand dam de certains vieux de la vielle.

A travers sa fondation Widal, l’homme voue un engagement effréné pour le bien de son prochain. Ecoles, adduction d’eau, routes de desserte agricoles, infrastructures d’intérêts général, accompagnement financiers des jeunes et des femmes, etc., Guy Loando ne lésine pas sur l’altruisme.

Normal donc qu’à l’annonce d’un possible remaniement qui tarde, et surtout à la veille des élections de 2023, ceux qui ont passé tout l’été à chanter trouve un raccourci dans la diffamation pour ternir l’image de ce Loando qui dérange par ses actions, la notoriété et la confiance du peuple qui en découle.

Au parti AREP, on compte sur la justice pour freiner l’élan de ses adversaires. «La balle est dans le camps de la justice à qui revient la tâche d’instruire le dossier ouvert suite à la plainte du Parti Agissons pour la République, afin d’interpeller les auteurs directs et indirects ainsi que leurs complices, qui espèrent lâchement se cacher derrière l’anonymat des réseaux sociaux, après avoir commis ces actes de sabotage dont ils n’ont pas le courage d’assumer les écrits mécréants».Wait end see.

René Kanzuku