27/01/2023

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

RDC: la lenteur dans le retrait du M23 inquiète les notables à l’Est du pays

Les notables du territoire de Rutshuru dans la province du Nord-Kivu ont déploré mardi 3 janvier, la lenteur dans le processus de retrait des rebelles du M23 de ce coin de la République démocratique du Congo.

Ils désapprouvent la procédure de retrait village par village et proposent que ces rebelles quittent immédiatement tous les villages pour rentrer dans leur bastion initial, selon l’accord du mini-sommet de Luanda.

A ce jour, la rébellion du M23 avec leurs alliés occupent plus de 100 villages en groupements de Bwisha et Bwito dans le Rutshuru (Nord-Kivu).

«Ils ont annoncé de quitter Rumangabo et Kishishe d’ici le 5 janvier, 15 jours après l’annonce de leur retrait de Kibumba. S’ils devaient se retirer village par village, à ce rythme, cela prendrait des années avant leur retrait total », a craint un notable de Rutshuru.

Il regrette que ces rebelles qui, après être retirés de Kibumba, renforcent leurs positions sur d’autres fronts, comme sur l’axe Kiwanja- Ishasha.

Le retrait du M23 devrait permettre la réouverture rapide de la route nationale numéro 2 et ainsi faciliter à la population l’accès aux produits de première nécessité et même aux médicaments.

Les notables recommandent au gouvernement et ses partenaires de faire pression sur cette rébellion pour qu’elle respecte ses engagements.

Accalmie sur les lignes de front

Pendant ce temps, une accalmie est observée ce mardi 3 janvier sur les lignes de front à Rutshuru et à Masisi.

Toutefois, des combats avaient opposé lundi dernier le M23 aux milices locales sur l’axe Kiwanja-Ishasha dans le Rutshuru.

Selon des sources dans la zone, plusieurs ménages ont fui le village de Kisharo pour se mettre à l’abri dans les agglomérations de Nyamilima et Ishasha.

D’autres sont allés jusqu’à Nyakakoma, au bord du lac Edouard.

Du côté de Bwiza, Bishusha, Rusekera, Mudugudu, à quelques dizaines de Kilomètres de Kitshanga, on signale aussi une accalmie sur les différentes lignes de front.

avec Radio Okapi