20/05/2024

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

RDC: quand Mukoko Samba fait mentir Paul Kagame

Qu’est-ce qui crée réellement un flux important des réfugiés dans la partie Est de la RD-Congo? Est-ce la haine à l’égard des populations d’origine tutsi? Ou plutôt les interminables affrontements armés entre les forces loyalistes congolaises et des mouvements armés dont les plus importants ont toujours bénéficié du soutien du voisin rwandais?

Dans une note publiée le 28 avril dernier intitulée «Entre conflits et Migrations: l’Est du Congo à la croisée des chemins», le Professeur Daniel Mukoko Samba a donné des éléments qui font mentir Kagame.

Dans une analyse objective des faits recensés principalement par le HCR, Mukoko Samba, cet homme politique compté parmi les rares à privilégier la réflexion à la péroraison devenue endémique sur la scène politique congolaise, estime que derrière la crise qui sévit dans l’Est de la RD-Congo depuis des décennies, se cachent deux sujets préoccupants liés l’un à l’autre: «Les dynamiques migratoires dans une région densément peuplée et l’accès aux ressources naturelles».

Dans sa première livraison, Mukoko Samba se limite au premier aspect. Il estime que le conflit dans l’Est est «un drame pas toujours bien expliqué, et le plus souvent présenté selon les termes d’un discours biaisé en faveur du Rwanda, passé maître dans la victimisation». Alors qu’on entend de plus en plus d’appels à un dialogue entre la RD-Congo et le Rwanda, Mukoko pense qu’«il est important de lever les voiles qui brouillent la réalité».

Mukoko Samba s’est d’abord intéressé aux différentes déclarations du Président rwandais Paul Kagame. Par exemple celui de janvier 2023. Kagame déclarait: «Nous avons des réfugiés ici depuis plus de 20 ans, en provenance de la RDC. Je refuse que le Rwanda porte ce fardeau et soit insulté et maltraité chaque jour à ce sujet… pour ceux qui pensent que le Rwanda est le problème, ramenez les réfugiés au Congo. Ils seront persécutés. Ils devront les protéger, ou les laisser se faire tuer. Ils doivent donc se pencher sur les autres problèmes, notamment le discours de haine (en RDC) qui crée des réfugiés».

Selon Mukoko Samba, il ressort du narratif soutenu par Kagame l’idée de «créer un espace de relocalisation des réfugiés retournant du Rwanda». Ce qui, pour lui, équivaudrait à «la reconnaissance d’un espace spécial (en RDC) où les populations supposées être discriminées trouveraient protection de la part des forces soutenues par l’armée rwandaise».

Il y a deux fois plus des Rwandais réfugiés en RDC que des Congolais au Rwanda

Méthodique, Mukoko Samba a fait le choix de décrypter les dynamiques migratoires à partir de la base des données du HCR. Il note un regain (du flux migratoire) après 2008, surtout à partir de 2015, année à partir de laquelle il y a eu plus de citoyens rwandais trouvant asile en RDC que l’inverse.

Selon les documents du HCR qu’il a consultés, au 31 mars 2024, il y a eu 206 865 réfugiés et demandeurs d’asile rwandais en RDC dont 75 697 seulement sont vérifiés par le HCR. Et à la même date, le Rwanda abrite 83 463 réfugiés congolais.

Mukoko Samba signale que la situation des Personnes déplacées internes (PDI) est dramatique. La RDC est actuellement le pays avec le plus de PDI en Afrique, soit 7,1 millions au 31 mars 2024.

«Quand on associe ce chiffre avec celui des personnes retournant dans leurs milieux d’origine (2,62 millions au 31 mars 2024), on a une idée exacte des tribulations subies, le plus souvent de manière répétitive, par les populations du Nord-Kivu, Sud-Kivu, Ituri, et d’autres provinces».

C’est la guerre qui crée des réfugiés à l’Est

En février 2024, 358 000 personnes se sont déplacées (74 % au Sud Kivu) et 41 200 sont retournées.

«Les attaques et affrontements armés sont responsables de 6 millions de déplacements (86 %). Le Nord-Kivu vient en tête des provinces les plus affectées (2,63 millions de déplacés et 1,4 million de retournés), suivi du Sud-Kivu (1,9 million de déplacés et 238 000 de retournés), et de l’Ituri (1,79 million de déplacés et 710 000 de retournés)».

Ces éléments et bien d’autres soulignés dans la note de Mukolo Samba mettent en exergue comment Paul Kagame tente de manipuler l’opinion en prétextant que les Congolais nourriraient contre les populations d’origines tutsi afin de justifier ses forfaits en RDC.

Hugo Robert Mabiala