01/02/2023

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

Soutien aux FARDC: les ressortissants de l’Équateur au gouvernement dont Guy Loando, lancent l’initiative “Équateur Bomoko”

Les ressortissants de l’espace grand Équateur  viennent de lancer l’initiative «BOMOKO ou Unité» à Kinshasa. Cette initiative a été lancée lundi 21 novembre 2022 par huit ministres de cette contrée équatoriale au sein du Gouvernement Central.

Il s’agit du Vice-Premier ministre, Ministre d’État, ministres et vice-ministres.

Dans une déclaration sanctionnant la fin de cette journée de réflexion, lue par le député Jacques Ndjoli, ces personnalités ressortissantes du Grand Equateur ont répondu favorablement à l’appel à la mobilisation de soutien aux FARDC lancé par le Chef de l’État Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Dans un élan de solidarité, elles partagent la peine de «nos frères du Sud-Kivu, Ituri et particulièrement du Nord-Kivu qui vit dans la violence, la souffrance et la précarité consécutive à une guerre injuste que nous imposent le Rwanda et ses groupes terroristes déguisés en mouvement fantoche dit M23 ».

«Conscients de nos responsabilités, invitons toute la communauté du grand Équateur à se mobiliser comme un seul homme derrière le Président de la République, Chef de l’État, Commandant suprême des Forces armées de la RDC, Son Excellence Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, aux fins de bouter hors du territoire national tous les ennemis du peuple congolais», a déclaré Jacques Ndjoli.

En perspective de la présidentielle prochaine de 2023, les ressortissants du grand Équateur ont plébiscité Félix Tshisekedi comme leur candidat unique.

«Le collectif grand Équateur Uni socle de l’unité d’un leadership collectif, cohésif et transformatif, en harmonie totale avec toute la population du grand Équateur, s’engage et se met résolument derrière le Président de la République, Son Excellence Félix-Antoine Tshisekedi, et s’engage à mobiliser toute la population du grand Équateur, à savoir : les province de l’équateur, de la Mongala, Nord et Sud-Ubangi et de la Tshuapa, à renouveler sa confiance en ce candidat unique et naturel de tous les ressortissants du grand Équateur», a-t-il déclaré.

Tribune de réflexion

Prenant la parole tour à tour, les ministres ressortissants de cet espace ont détaillé largement les objectifs qui doivent caractériser cette nouvelle dynamique pour éviter la division.

Le vice-premier ministre en charge de la Fonction publique, Jean-Pierre Lihau, a exhorté ses frères et sœurs de l’Equateur à vaincre le sentiment d’inimitié et à se dépassionner de toute divergence de vue afin de laisser régner l’unité (BOMOKO en langue locale). Il a estimé qu’il était très important pour eux, en tant que les représentants du grand Équateur au sein du gouvernement de relayer l’appel à la mobilisation du Chef de l’État, à travers les réunions, les manifestations, pour lui témoigner le vrai patriotisme.

«Le congolais ne trahit jamais sa Patrie, son pays, sa nation, où qu’il soit, dans des difficultés, qu’il ait faim ou pays, il est foncièrement attaché à l’unité de son pays. Toutes les provinces du grand Équateur doivent se mobiliser pour la défense de la patrie».

En invitant les fils et filles du grand Équateur à s’enrôler dans l’armée, Lihau a rappelé que les grands généraux de l’histoire de notre armée sont issus de cette partie du pays.

«Cela devrait se servir d’exemple à ceux qui hésitent encore», a-t-il insisté.

A son tour, le ministre d’État en charge d’aménagement du territoire, Me Guy Loando, a considéré le concept Bomoko (unité) comme un virus qui doit ipso facto se propager sur l’étendue du grand Équateur jusqu’à toucher l’ensemble des fils et filles du Congo. Il a appelé aussi à un soutien touts azimuts au programme du développement à la base de 145 territoires, programme selon la vision du Chef de l’État chapeauté par le Premier ministre.

«Nous sommes là aussi pour allumer la flamme de l’espoir, voir dans quelle mesure nous pouvons résoudre les vraies questions du développement de nos provinces. Tracer un nouveau chemin plein d’espoir, et non regretter à chaque fois le manque du développement», a-t-il martelé.

Complétant le ministre d’État Guy Loando, le ministre du commerce extérieur Jean-Lucien Bussa a focalisé l’essentiel de son message sur l’importance de l’enrôlement pour augmenter le quota du grand Équateur au sein des institutions de la République.

Le vice-ministre du budget, Elysée Bokumwana lui a mobilisé sur la visite annoncée du Chef de l’État dans l’espace grand Équateur.

«La mobilisation que nous comptons faire pour le Chef de l’État doit ressembler au carton plein que nous allons lui donner au moment des élections de 2023», a-t-il souhaité.

Le Général Baramoto, l’ancien ministre Omer Egwake, le Premier Vice président du sénat et autres notables qui ont partagé leur expérience, ont appelé à l’adhésion massive et aveugle en mettant l’accent sur cette unité chèrement acquise après l’échec de plusieurs tentatives dans le passé.

René Kanzuku