29/09/2022

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

Sur fonds de la Banque mondiale, Oxfam, PDSS et CMCAE sensibilisent les femmes à s’approprier le numérique à l’ère de Covid-19

Le 8 mars de chaque année, le monde entier célèbre la Journée internationale des droits des femmes. Pour cette année, le thème retenu au niveau mondial est le «Leadership féminin : Pour un futur égalitaire dans le monde de la Covid-19».

En République démocratique du Congo, les femmes célèbrent cette journée sous le thème:”Leadership féminin d’excellence, société égalitaire et numérique à l’ère de la covid-19″.

En marge des activités de cette journée dédiée à la femme, l’organisme international Oxfam, dans le cadre de son programme Protection et Genre, avec le financement de la Banque mondiale, via PDSS, a organisé ce lundi 8 mars 2021, en la salle de conférence du Musée national de la RD-Congo, une Conférence Médiatisée.

Tout a tourné autour du thème et du sous-thème nationaux. Ayant pris part à cette conférence, la Communauté Missionnaire Charismatique Armée et Évangile -CMCAE- a sensibilisé les femmes sur l’appropriation du numérique pour leur autonomie et développement.

Cette communauté qui regroupe en son sein des femmes dans plusieurs zones dans la ville province de Kinshasa, a profité de cette journée de la femme pour sensibiliser les femmes de s’approprier l’utilisation du numérique.

Pour Rose Bukasa, représentante de la CMCAE, l’utilisation du numérique à l’ère de la covid-19, est un des moyens qui épargnent la femme a la contamination à grande échelle de cette pandémie qui ronge le monde.

Elle a estimé, par ailleurs que les femmes peuvent continuer leurs activités en bonne et due forme, en empruntant le numérique comme mode d’utilisation, car ça lui permettra de garder leur Leadership au sein de la société.

De son côté, Jolie Mbelembe, chargée des relations publiques à l’administration de  l’Université Protestante au Congo, a expliqué quelques conséquences de la fermeture des universités, les difficultés rencontrées…Elle a également encouragé la formation numérique pour les femmes pour faire le commerce en ligne.

Prenant la parole, Maître Lisette Mavungu CMCAE, a, elle aussi, encouragé  les femmes à s’engager dans le numérique, en utilisant les téléphones portables avec internet.

Le seul homme parmi les intervenants, Emmanuel Shongaya, expert à l’éducation de la jeune fille à l’EPSP, a fait son exposé sur la fermeture des écoles et églises: impact de la covid-19 sur le développement de la jeune fille.

Selon lui, il y a un taux élevé des infections sexuellement transmissibles et des grossesses précoces au sein des jeunes filles pendant la fermeture des écoles et églises. “Nous demandons aux autorités de notre pays d’organiser les enseignements numériques afin de faciliter le développement de la jeune fille”, a-t-il lancé pendant son intervention.

Soulignons que les femmes ont été également appelées à se responsabiliser, se développer, mais  aussi de s’adapter aux conditions de vie qui demeurent dans une précarité totale  pendant cette dure période de la pandémie.

René Kanzuku & Marc-Henock Makanda