21/06/2024

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

Fatshi réélu Président: d’une votation, la RDC parmi les pays africains affranchis!

(Chronique de deux analystes sociopolitiques congolais: le Prof. Docteur Dely KAMOKA ( IFASIC -UPN) et la Journaliste Chercheure Parousia BAMWANGANA (l’ACP-UPN) Kinshasa)

D’une votation, la RDC s’inscrit aujourd’hui, officiellement, sur la liste des quatre pays africains qui s’affranchissent, progressivement, du joug colonial et du néocolonialisme.

Si le Burkina Faso, le Mali et dernièrement le Niger, ont choisi la manière forte, la RDC, elle, vient de choisir les votations organisées le 20 décembre 2023, sur fonds publics propres, de mettre de côté toute interférence étrangère, à l’indépendance du Pays.

Cette dépendance pour organiser les élections offrait une occasion en or aux puissances occidentales à s’ingérer dans la conduite politique de la RDC.

Aujourd’hui, désormais, une nouvelle page d’indépendance politique est écrite par la RDC, plus particulièrement, par la volonté affichée et réalisée de la CENI de respecter le délai des scrutins et la constitution de la République.

Un grand coup de chapeau au Gouvernement du Président FATSHI… En effet, peut-être, on ne s’en rend pas compte: non seulement «  la communauté internationale » a été exclue, mais elle a reconnu, tout de suite, par les voix de la reporter intraitable et intransigeante Colette Braeckmann et le jour suivant, un JT sur France 24, la réussite du vote du 20 décembre 2023.

Ensuite s’en sont suivis les rapports des autres missions d’observation de la SADC, de l’ancien président malgache, qui ont donné leur satisfecit tout en laissant quelques recommandations.

Enfin, l’Eglise catholique, par sa CENCO et l’ECC attendues avec circonspection, ont bouclé la boucle, il y a quelques jours, en déclarant leur satisfaction relative au scrutin, surtout en constatant la longueur de « l’Ecart » en «  « numéraire » entre les deux premiers challengers.

Cet écart donnait une très forte avance sur le Président sortant, consacrant ainsi une élection à sa propre succession.

Bravo au président Fatshi pour sa réélection

Bravo, à la réélection du Président FATSHI. Par un encerclement communicationnel inédit, une distribution des rôles aux membres du Présidium de l’USN, Vital Kamerhe, le Pacificateur, Bahati Lukwebo, Sama Lokonde, Jean Pierre Bemba ont abattu un travail de titan pour la réélection de leur Champion. Tous ces membres ont occupé, chacun, une zone linguistique propre et un terroir pour asséner le message de vote et la nécessite de renouvellement de la confiance au Président FATSHI.

Une dernière preuve éclatante de l’indépendance politique de la RDC réside dans ce fait très significatif : La CENI a, ce dimanche 31 décembre 2023, proclamé en plein jour, les résultats provisoires mais consolidés de l’élection présidentielle.

Ceci semblera anodin pour plus d’un. Ce n’est plus la Monusco, escortant dans des chars le Président de la CENI, la nuit, pour proclamer les résultats de la présidentielle.

Ce n’est pas non plus « la communauté internationale « se targuant d’avoir négocié ceci ou cela en faveur de … ».

En pleine journée, Un enfant du Pays a fait connaître à toute la République et au monde entier, le choix des Congolais, pour le prochain quinquennat ( 2024- 2028).

Tous les prophètes et politiciens ayant juré sur la non tenue des élections présidentielles, législatives et municipales, les négociations pour «  dialoguer », se retrouvent désemparés parce que leur prophétie et leur suffisance ont été balayées par la volonté des Congolais à se jeter dans l’eau, seuls, et organiser leurs scrutins.

Bravo, une fois encore à la commission électorale qui doit certes tenir compte de quelques ratés constatés et documentés, pour une élection meilleure prochainement.

A malin, malin et demie, les individus ayant consacré leurs efforts à « voler » les Kits de la CENI pour leur propre compte, n’auront que leurs yeux pour pleurer.

A bas tous les détracteurs nationaux et internationaux qui ont monté moult stratagèmes pour faire imploser le système électoral congolais.

Vive la RDC en route vers sa libération royale du néocolonialisme, à l’instar du Niger, du Mali, du Burkina Faso.

L’Histoire sociopolitique des Congolais doit être écrite par les Congolais, appelés à se prendre en charge, comme le disait le Soldat du Peuple, Laurent Désiré Kabila. Vive les Congolais comme Les Nigériens, les Burkinabé, les Maliens : Votre voix, votre cri de détresse et d’appel à un sursaut d’orgueil, frères africains qui avez crié sur le Pays à partir duquel doit être amorcé le «  développement de l’Afrique entière », ont été entendus.

Le Président réélu devra «  s’adonner » sérieusement à la relance du développement économique, social, éducatif, sanitaire, infrastructurel et politique de la RDC pour rendre ses compatriotes heureux d’avoir placé leur confiance en Lui.