29/02/2024

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

RDC: la recette Guy Loando pour prévenir les catastrophes naturelles

Le Ministre d’Etat en charge de l’Aménagement du territoire, Me Guy Loando Mboyo a été face à la presse kinoise sur le plateau du « Briefing » qu’il a co-animé mercredi 10 mai 2023 avec son collège Ministre de la Communication et Médias, et Porte-Parole du Gouvernement, Patrick Muyaya Katembwe. Ce rendez-vous de redevabilité a eu pour Thème: “Aménagement du territoire comme moyen de prévention des catastrophes naturelles en RDC”.

Organisé au lendemain du drame survenu à Kalehe, dans le sud-Kivu, ce Briefing a été pour Loando une occasion de martelé sur la haute importance de la gestion réfléchie des espaces physiques de la RDC. Le ministre a de prime abord tenu à présenter ses condoléances aux familles des victimes de ces inondations meurtrières.

Il a saisi l’opportunité pour expliquer aux chevaliers de la plume ce qu’est l’Aménagement du territoire. L’exercice, une sorte d’état des lieux, a permis d’illustrer comment l’Aménagement du territoire, à travers ses outils, contribue particulièrement à éviter que de tels drames arrivent.

«L’action de l’Aménagement c’est de disposer les personnes de manière harmonieuse, repartir les activités, doter le pays des équipements, dans une approche prospective pour éviter la problématique de superposition des titres, la problématiques des inégalités de répartition des équipements et la problématiques des conflits sur l’ensemble du territoire», a-t-il souligné.

Pourtant, la RDC a connu pendant des décennies, un grand vide en ce qui concerne les outils de planification spatiale. Ce, malgré quelques tentatives, en 1967, en 1982, en 2004, pour y remédier.

C’est en 2015 que le processus de la réforme de l’Aménagement du territoire sera lancé. «Ce qui a permis à ce que nous puissions nous lancer dans un processus de doter le pays des outils de planification spatial», rappelle Loando.

Ces outils sont, entre autres, la Politique nationale de l’Aménagement du territoire -PNAT- adopté le 20 juillet 2020, la loi sur l’Aménagement du territoire dont la rédaction a connu la participation de toutes les ONG qui s’occupent des questions environnementales, le Guide méthodologiques, et le Schéma.
Pour lui, les affections des terres doivent obéir à une règlementation. Ces outils de l’aménagement en sont donc une garantie essentielle.

Pour étayer ces propos, le ministre de l’Aménagement du territoire a évoqué le malheureux cas de Kalehe. Selon lui, le gros du problème découle notamment des constructions anarchiques des populations locales.

«D’après les hypothèses, il y a 3 rivières qui se déversent sur le lac Kivu. Avec le dérèglement climatique, il y a augmentation de quantité d’eau dans le lac… Les constructions de nos populations sont sur le lit majeur du lac Kivu. Ils vivent des activités champêtres et de la coupe du bois. Ces deux activités ont créé une fragilité sur la terre ferme. Et avec la quantité d’eau qui a augmenté, cela a créé des boues. D’où l’importance des outils stratégiques d’aménagement du territoire», a-t-il renseigné.

De son côté, le ministre des Médias a souligné le nouveau bilan du drame des Kalehe. «Hier nous étions à 412, aujourd’hui il y a 26 nouveaux corps qui ont été récupérés pour atteindre 438. Par contre il n’y a pas encore des chiffres officiels des personnes disparues contrairement à ce qui s’est répandu».

A l’en croire, une commission spéciale a été mise en place. Elle relaie des témoignages, et travaille avec les familles. Il a promis que le gouvernement sera en mesure de donner dans les jours à venir, des chiffres officiels des compatriotes qui ont disparu.

René Kanzuku