23/02/2024

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

Audit externe du fichier électoral: la CIME appelle la CENI à veiller sur son indépendance(Communiqué)

COMMUNIQUE EN RAPPORT AVEC L’AUDIT EXTERNE DU FICHIER ELECTORAL

La Commission d’Intégrité et Médiation Electorales, CIME en sigle, suit avec grand intérêt l’évolution du processus électoral en cours, particulièrement l’opération de la Révision du Fichier Electoral et le débat que celle-ci suscite entre les différentes parties prenantes. Après analyse des informations recueillies lors des journées portes ouvertes et des différentes réactions, la CIME déclare ce qui suit:

1. La CIME félicite la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) pour le travail d’identification et d’enrôlement des électeurs réalisé en un temps record de 4 mois, alors que beaucoup d’experts en matière électorale avaient jugé ce délai irréaliste;

2. La CIME encourage la CENI qui, dans le souci d’assurer la transparence dans l’opération de la révision du fichier électoral, a d’elle-même lancé un avis d’appel à candidatures pour un audit externe du fichier électoral dont l’objectif est non seulement d’évaluer le système actuel d’identification et d’enrôlement des électeurs, afin d’en reconnaitre les forces et les faiblesses et d’en dégager éventuellement des mesures correctives, mais aussi de formuler, le cas échéant, des recommandations conséquentes visant à améliorer la qualité et l’intégrité du fichier électoral;

3. La CIME salue également l’intérêt que portent toutes les parties prenantes au travail de la CENI. Elle appelle cependant le Management de la CENI à continuer de faire preuve d’ouverture tout en veillant à l’indépendance de la centrale électorale garantie par la Constitution de la République ;

4. La CIME exhorte la CENI à poursuivre sans relâche l’exécution de différentes opérations inscrites dans le calendrier électoral;

5. La CIME exhorte la population qui s’est enrôlée massivement à demeurer vigilante pour la tenue des élections crédibles et apaisées dans le délai constitutionnel afin de consolider notre jeune démocratie.

Fait à Kinshasa, le 11 Mai 2023

Imam MOUSSA RACHID, Président de de la CIME