05/10/2022

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

AFDC et son allié UNANA: Mishiki clarifie et annonce des marches de soutien à l’Union Sacrée

La direction politique de l’UNANA s’est réunie en urgence ce vendredi 13 novembre en vue de faire une mise au point sur “les propos dénaturés” de son président national, parus dans les réseaux sociaux qui défraient la chronique, suite à son intervention dans l’émission BOSOLO NA POLITIQUE, explique un communiqué reçu par le regard.info.

Ledit communiqué signé par Willy Mishiki, apporte les clarifications suivantes:
“-Le président national de l’UNANA n’a jamais remis en cause l’élection du président Tshisekedi Tshilombo Félix à la magistrature suprême. Il a plutôt parlé à l’émission BOSOLO NA POLITIQUE de passer l’éponge sur les contentieux électoraux de 2018 et de tourner le regard vers l’avenir ;-L’UNANA regrette que certaines officines des forces obscures acquises au statut quo distillent des fausses informations en vue de fragiliser l’AFDC-A et son autorité morale, en se servant de l’offensive médiatique du Prince Willy Mishiki, par faute d’arguments ;

L’UNANA précise que l’émission BOSOLO NA POLITIQUE l’avait invité comme président national de l’UNANA et non comme communicateur de l’AFDC-A ou délégué de l’autorité morale de l’AFDC-A ;

-L’UNANA réaffirme son appartenance à l’AFDC-A et à l’Union Sacrée de la nation, en vue d’accompagner le Chef de l’État Félix Tshisekedi Tshilombo dans les efforts d’amélioration du bien-être du peuple congolais ;

-Contrairement aux mensonges distillés par les anti-Union Sacrée de la nation, le président Willy Mishiki n’est pas le frère du sénateur Bahati Lukwebo Modeste, car l’un est du Nord-Kivu et l’autre du Sud-Kivu ;

-L’UNANA projette d’organiser des manifestations sur l’ensemble du territoire national pour soutenir l’Union Sacrée de la Nation et son initiateur, en vue de barrer la route à tous les traitres de la république”.

Pour rappel, l’autorité morale de l’AFDC-A, le sénateur Bahati Lukwebo Modeste avait, en datte du 12 novembre 2020, signé un communiqué dans lequel lui et son regroupement politique AFDC-A desapprouvaient les propos de Willy Mishiki.

John Mpongo