27/09/2022

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

Affaire Chebeya: la Voix des sans voix regrette la fuite du général John Numbi

VSV,

11 ans jour pour jour, depuis que l’activiste des droits de l’homme, Floribert Chebeya et son chauffeur, Fidèle Bazana ont été assassinés. À cette occasion, l’ONG de défense des droits de l’homme, la Voix des sans voix -VSV- a commémoré mardi 1 juin 2021, le 11ème anniversaire de leur assassinat.

Malgré les avancées dans l’affaire, la VSV s’inquiète au sujet de la récente fuite du général John Numbi, pointé du doigt comme principal commenditaire de faits.

Face à cette situation, la VSV a émis le souhait de voir les choses s’accélérer rapidement afin que ce procès soit rouvert.

« Mais avec la récente fuite du général John Numbi Banza Tambo, qui a franchi les frontières de la RDC pour s’en fuir sans qu’il ne soit arrêté, nous avons quelques inquiétudes. C’est pourquoi nous voulons que les choses s’accélèrent encore plus vite et nous avons choisi de nous exprimer hier à travers un mémorandum adressé au Chef de l’État, en sa qualité de magistrat suprême pour la réouverture rapide du procès. Voilà ce que nous demandons maintenant », a dit à ACTUALITE.CD, Rostin Manketa, directeur exécutif de la VSV.

Par ailleurs, au fur et à mesure que les choses traînent, la VSV craint aussi pour les principaux témoins dans cette affaire.

« Nous avons peur que si les choses continuent à traîner, que même les policiers qui ont fait des révélations éloquentes puissent être traqués à l’extérieur du pays, peut-être même éliminés physiquement pour effacer les traces. Nous avons aussi des craintes pour les personnes qui ont été arrêtées à Lubumbashi et qui sont en détention ici à Kinshasa notamment le Major Christian Ngoy Kenga Kenga, devenu colonel avec l’ancien régime, l’adjudant Jacques Mugabu, qui sont en détention. Nous voudrions qu’on accélère les choses pour qu’on ne dise pas un matin que les personnes arrêtées ont pris une destination inconnue. Et nous avons besoin d’une date précise pour le début de ce procès. Nous voulons que la haute militaire accélère les choses », a-t-il ajouté.

Le Regard