17/07/2024

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

Après avoir assisté plus de 300 familles de déplacés, Dodo Kamba exhorte tous les pasteurs de CUR à mettre la main dans la pâte

Celui qui donne aux pauvres, prête à Dieu, déclare le livre de Proverbes 19:17. En sa qualité de serviteur de Dieu, Dodo Kamba Israël a accompli ce passage biblique devant les pauvres déplacés de guerre qui croupissent dans la misère en l’Est de la République démocratique du Congo.

«C’est un sentiment de tristesse. Je pense que nous sommes en train de prendre un chemin où l’on ne doit plus laisser ces familles seules. Je n’ai pas trop de commentaires là-dessus. Tout ce qui se passe ici, c’est horrible», à déclaré l’Archevêque Supérieur Dodo Kamba, après avoir rendu visite aux déplacés du camp de Mugunga à Goma.

Le Représentant Légal des Communautés unies de Réveil -CUR- est déterminé à réaliser son projet de solidarité envers les victimes de la guerre qui sévit dans le Nord-Kivu.

Accompagné de son épouse, la Révérende Dorcas Kamba, Dodo Kamba a, ce samedi 29 juin 2024, fait le déplacement du camp de Mabanga à Mugunga pour assister les déplacés de guerre qui y vivent.

Il a posé ce geste de solidarité alors que dans la matinée de la même journée, la cité de Kanyabayonga tombait entre les mains des rebelles du M23. Cette mauvaise ne l’a pas empêché d’aller à la rencontre de ces familles en péril.

«Nous avons appris que la Cité de Kanyabayonga est tombée entre les mains du M23. Mais on ne change pas notre programme. Nous irons au camp des déplacés à Mugunga. Ce n’est pas pour rien que Dieu nous a permis d’arriver ici à Goma», dit-il à ses collaborateurs, peu avant le départ pour Mugunga.

Dans sa gibecière, il a ramené des matelas, des housses, et des vivres pour plus ou moins trois cents familles. Un geste accueilli avec une immense joie par les bénéficiaires.

Cependant, Dodo Kamba est reparti avec un sentiment d’inachevé voyant le nombre incalculable des gens qui souffrent dans ces camps.

«On a apporté notre pierre, tant soit peu, en tant qu’église, pour pouvoir répondre aux besoins, aux cris d’alarme de ces familles. Je pensais symboliquement partager ce que nous avions, réjouir les enfants, mais je ne pouvais pas avec l’engouement…C’est difficile, c’est triste», a-t-il confié.

Et d’interpeller : «en tant que clergés, pasteurs, il faut qu’on arrête d’être distraits, il faut vraiment mettre l’amour en avant-plan». Dans cette logique, il a demandé à tous les Evêques responsables des Communautés Unies du Réveil dans les 26 provinces de se préparer pour que la Confession religieuse revienne dans les prochains mois à Goma pour faire un don plus important en faveur des déplacés.

Rappelons qu’avant la distribution des dons, la brève cérémonie a été ponctuée par des témoignages poignants et des quelques sketches joués par les déplacés.

René Kanzuku