26/02/2024

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

Arabie Saoudite: le Cadastre Minier représente la RDC au FMF24 aux côtés de la Ministre des mines Antoinette N’samba à Riyad

Le Cadastre Minier -CAMI- de la République démocratique du Congo est avec la Ministre des mines, Antoinette N’samba Kalambayi au Future Minerals Forum -FMF24- qui se tient à Riyad, en Arabie Saoudite du mardi 09 au jeudi 11 janvier 2024. Le premier jour de ces assises minières a été couronné par une Table ronde ministérielle ayant réuni plus de 40 ministres des mines et délégations des décideurs de différents pays du monde.

L’occasion faisant le larron, cette première partie a donné lieu à la signature d’un protocole d’accord entre le Ministère des mines de la RD-Congo et le Ministère de l’industrie et ressources minérales de l’Arabie Saoudite. A les en croire, ce protocole vise à développer la coopération entre les deux parties dans le domaine des ressources minérales, à échanger des expériences en matière de travaux géologiques et de technologies modernes utilisées dans l’exploration, l’exploitation minière, l’évaluation des minerais, la protection de l’environnement et d’autres sujets liés aux activités minières.

Après la signature, les deux parties prenantes au protocole ont décidé de mettre en place un Cadre mixte de suivi et d’exécution des accords signés, incluant le CAMI, le FOMIN, le SGN-C, la CTCPM et les structures saoudiennes des mines. Ce Cadre veillera sur le respect des accords afin d’atteindre les objectifs fixés.

Au cours de ces activités, une des commissions a réuni les services géologiques de plusieurs pays. Les discussions ont porté sur les facteurs clés d’une exploration dont la compréhension géologique, le financement, l’efficacité des processus ainsi que le renforcement des capacités avec les nouvelles technologies.

Directeur générale du SGN-C, Raoul Wazenga a présenté le Service Géologique National du Congo et les zones prioritaires pour l’exploration. Quant à elle, Yasmine Nzuma, Cheffe de Service Gestion des Zones spéciales et Aires Protégées du CAMI a, à l’issue de cet atelier, formulé des recommandations qui seront soumises à la hiérarchie et qui auront pour but de moderniser et renforcer la collaboration entre CAMI et SGNC dans l’octroi des titres miniers.

Poignée de main entre la ministre congolaise des mines, Antoinette N’samba et Bandar Alkhorayef,  ministre arabe de l’industrie et ressources minérales.

Par ailleurs, une quinzaine de ministres des mines des pays africains se sont réunis pour un entretien sur la nécessité de la création d’une plateforme africaine, inclusive et axée sur des objectifs communs de développement d’une chaîne de valeur intégrée du secteur minier africain d’ici 2063, en vertu de la vision africaine décrite dans l’agenda 2063 de l’Union Africaine. Ces ministres tiennent à mettre en place un cadre stratégique au niveau continental susceptible d’optimaliser un développement inclusif et durable. Dans la foulée, le Nigeria s’est proposé d’accueillir la 1ère rencontre panafricaine sur cette thématique.

René Kanzuku