novembre 28, 2020

Le Regard

De l'information fouillée et vérifiée

Butembo : le parc Virunga qualifie de diffamatoires les accusations de détournement portées par l’ONG « Impunité Zéro »

Gorille de montagnes dans la Virunga, Nord Kivu, 2004.

0 Partages

Le parc national de Virunga qualifie de diffamatoires les accusations de détournement de plus de 70 000 000 USD portes contre ses responsables par L’ONG « Impunité Zéro ». Dans un communiqué publié jeudi 29 octobre, le parc national de Virunga dit avoir constaté une campagne diffamatoire sur les médias, accusant la direction du parc de détournement de fonds.

Le parc souligne que « les déclarations portées par l’organisation Impunité Zéro, dont la direction du parc ignorait l’existence jusqu’à la publication d’un article de presse récent, et les études qu’elle prétend avoir menées n’ont jamais été présentées au parc. Ces affirmations ne sont basées sur aucun fait vérifiable ».  

Ce manquement flagrant aux règles élémentaires de recherche, souligne le communiqué, tend à accréditer une intention délibérée de nuire, avant de souligner que la direction du parc se réserve le droit de saisir les instances judiciaires pour qu’une enquête sérieuse soit menée, afin de mettre à jour les motivations sous-jacentes à cette campagne de diffamation.

Cette réaction intervient à la suite d’une déclaration faite mercredi 28 octobre à la presse de Butembo, par l’ONG « Impunité Zéro » accusant les gestionnaires du Parc National de Virunga de détournement de plus de septante millions de dollars américains (70 000 000 USD) destinés à la gestion du parc et à l’accompagnement des populations riveraines. Yannick Kaluila, conseiller juridique de cette organisation,  a affirmé que ces fonds ne sont pas utilisés à bon escient. Ils sont plutôt orientés dans des entreprises privées, crées et gérées par les mêmes gestionnaires du parc, au détriment de l’entreprise publique de l’Etat.

D’après lui, il s’agit de fonds alloués par des bailleurs et donateurs extérieurs, pour le bon fonctionnement du parc : « Les fonds qui sont alloués sont les fonds pour le parc, récoltés pour le parc, à l’occurrence pour l’ICCN. Ces fonds sont octroyés par le bailleur principal qui est l’union Européenne, qui donne des fonds à un Etablissement public, l’ICCN. Et ces fonds étant des fonds publics, même leur dépense doit se faire selon le respect des modalités et des procédures de marché public. Mais ce qui se passe ce que, on prend l’argent reçu pour le compte de la population riveraine. Cet argent va dans des sociétés privées, qui sont Virunga Energie, etc ».

Radio Okapi