01/02/2023

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

RDC: Christelle Yesalaso remporte le Prix du concours “Portraits de femmes-sociétés civiles secteurs mines”, édition 2022

Christelle Yesalaso Nzumba a remporté vendredi 18 mars 2022, le Prix d’un concours dénommé : ” portraits de femmes -societés civiles secteurs mines” édition 2022.

Ce concours a été lancé en marge de la semaine du genre, par le projet ” développement économique intégré du secteur minier -DISM-” en collaboration avec le bureau central de GIZ/ RDC .

selon les organiseurs dudit concours, il a pour cible les femmes la société civile oeuvrant dans le secteur minier en RDC . ” La vision ici est de promouvoir le leadership féminin , valoriser l’expertise et les engagements de ces femmes afin de permettre aux jeunes femmes et aux étudiantes de s’identifier à des modèles féminins pour s’engager dans la vie citoyenne”, ont-ils indiqué.

La cérémonie de remise dudit prix s’est déroulée au bureau de GIZ, dans la commune de la Gombe. Parmi plusieurs autres gagnants, Yesalaso a remporté la première place .

Le parcours de Christelle Yesalaso

Christelle Yesalaso Nzumba est graduée en journalisme promotion 2012 et licenciée en communication sociale année 2014, de l’Institut Facultaire des Sciences de l’Information et de la Communication -IFASIC- à Kinshasa.

Elle a participé à la 8ème session de l’Université d’été de l’Afrique Central sur la gouvernance des ressources Naturelles en 2018. Depuis 2015, elle travaille dans la coalition PCQVP/RDC comme chargée de suivi des activités avec les radios communautaires.
Dans les 26 ateliers de formation déjà organisés, elle a formé 325 journalistes des radios communautaires qui ont produit 2084 émissions, 30 membres des organisations de la société civile et 360 activistes pro-démocratie.

Les personnes formées par cette grande source de savoir, se sont appropriées la thématique sur la gouvernance des industries extractives et agissent sur terrain comme formateur, par des émissions ou des actions qui ont conduit à la redevabilité et au changement des comportements dans le chef des autorités et des communautés.

Dans certaines localités, les autorités rendent désormais public l’argent de la redevance minière récu et les dépenses faites, ce qui était une avancée importante sur le chemin de la transparence des revenus et leur affectation, avant même la révision du code minier en 2018.

Avec ses collègues de “Publiez ce que Vous Payez”, elle n’a pas rencontré des obstacles en tant que femme. Ils sont ouverts à travailler avec les femmes. Mais c’est dans son travail de formatrice des journalistes des radios communautaires et activistes pro démocratie, raconte-t-elle, qu’elle a rencontré des problèmes.

D’abord, en tant que femme et jeune, certains participants aux ateliers acceptent difficilement qu’ils soient formés par une jeune femme. Ils vous posent de fois de questions-pièges pour juger vitre compétence et de votre expérience. C’est à la fin qu’ils avouent le contraire de leur pensée initiale.

“Le mépris des femmes est très fort dans les formations où il y a beaucoup d’hommes. Les mesures que j’ai prises est que je prépare toujours mes modules seule et après je sollicite une réunion d’échanges avec mes collègues de PCQVP pour avoir aussi leurs avis. Quand je fais les formations, je ne mets dans ma tête que suis une femme. Je me prépare suffisamment”, a-t-elle expliqué.

Et de poursuivre: “Ma vision de l’engagement citoyen dans le secteur minier est que les communautés soient formées et informées sur les questions liées à la transparence et la redevabilité, elles acquierent la connaissance et qu’elles s’approprient la question.Cela fera en sorte que les communautés ne soient plus manipulées et que l’intérêt des communautés locales en rapport avec la transparence et la redevabilité devient de plus en plus grand pour qu’elles soient capables de jouir de leurs droits”.

Et de conclure: “Avec mon slogan “Etre meilleure parmi les meillleurs”
Je m’identifierais à Léonnie Kandolo, militante engageés des droits humains et de la transparence dans les actions de redevabilité dans la vie publique depuis plus d’une vingtaine d’année, j’aime son courage et sa détermination.Quand elle est convaincue de son opinion , elle garde sa position”.

Marie-parousie Immaculée