octobre 28, 2020

Le Regard

De l'information fouillée et vérifiée

Covid-19: la planète franchit le cap des 5 millions de cas déclarés

A patient who is suspected of suffering from COVID-19 coronavirus undergoes testing at the University of Maiduguri Teaching Hospital isolation centre on May 10, 2020. - Nigeria, Africa's most populous nation, has confirmed 3,912 infections and 117 deaths from the novel coronavirus. (Photo by Audu MARTE / AFP)

 

La planète a franchi jeudi le cap des cinq millions de cas de nouveau coronavirus recensés avec une situation contrastée entre la Chine prête à déclarer « victoire » sur le virus, l’Europe qui rouvre progressivement et le continent américain où le bilan ne cesse de s’alourdir.
Le nombre de cas officiellement diagnostiqués a doublé en un mois pour atteindre au moins 5,01 millions, parmi lesquels 328.220 décès, selon un comptage de l’AFP.

Si ce bilan est sans doute largement sous-évalué, les données recueillies mettent en évidence une accélération du nombre de nouveaux cas avec des augmentations particulièrement élevées ces dix derniers jours.
Continent le plus touché avec près de 2 millions de cas, dont 169.932 mortels, l’Europe poursuit néanmoins sur la voie d’une très lente normalisation.
Tandis que la quasi-totalité des plages étaient de nouveau accessibles jeudi en Corse, Chypre a rouvert ses cafés, restaurants en plein air et salons de coiffure ainsi que des écoles, après deux mois de confinement.
Si les plages vont rouvrir samedi –pour les baignades, pas pour le bronzage–, aéroports et hôtels restent fermés, prolongeant le supplice du secteur touristique, crucial pour l’économie de l’île.
En Espagne, le port du masque dès six ans est désormais obligatoire dans tous les lieux publics quand il n’est pas possible de garder ses distances.
Une mesure saluée par Cristina Quevedo Jorquera. « Il y aura encore des contaminations avec le masque mais sans masque, cela reviendrait à se jeter à l’eau sans savoir nager », a expliqué cette enseignante à l’AFP.
« Je ne sais pas si c’est une bonne chose ou une mauvaise chose, et eux (le gouvernement, ndlr) non plus ne le savent pas », a affirmé Miguel Salvador, 38 ans, qui en porte un depuis que les sorties ont été réautorisées début mai.
Dans un secteur du transport aérien sinistré, la compagnie britannique Easyjet compte reprendre certains vols à partir du 15 juin, essentiellement sur des trajets « intérieurs au Royaume-Uni et en France », avec des mesures sanitaires à bord. Le géant Lufthansa, lui, a confirmé être en passe de conclure avec Berlin un plan de sauvetage avec 9 milliards d’euros à la clé.
– « Victoire » en Chine –
Sous d’autres latitudes, le Premier ministre japonais Shinzo Abe a annoncé la levée de l’état d’urgence dans trois régions de l’ouest du pays et la Nouvelle-Zélande a rouvert ses bars.
« En général, je ne bois jamais de bière à midi, mais ça fait du bien, ça a le goût d’un retour à la normale », a confié Jim Hall, un septuagénaire savourant une Guinness à Wellington.
En Chine, où l’épidémie est officiellement apparue en décembre dans la ville de Wuhan, les 3.000 députés de l’Assemblée nationale populaire (ANP) vont se réunir à partir de vendredi pour la grand-messe annuelle du régime communiste du président Xi Jinping.

AFP