29/05/2024

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

Élections 2023: la CIME appelle les parties prenantes à plus de responsabilité pour la réussite du processus électoral

COMMUNIQUÉ DE LA CIME

La Commission d’Intégrité et Médiation Electorales, CIME en sigle, suit avec beaucoup d’inquiétude l’évolution de la situation politique, pendant cette période préélectorale, marquée entre autres par l’incendie des dépôts du Secrétariat Exécutif Provincial de la CENI à Bukavu dans le Sud-Kivu qui a causé d’importants dégâts matériels, l’agression physique d’un député national à Kananga dans le Kasaï, et l’attaque du siège d’un parti politique à Kinshasa.

La CIME rappelle aux Congolais, particulièrement aux leaders sociaux et politiques que << les élections ne seront apaisées que si les esprits sont apalsés et les cœurs en paix. Elles seront cependant agitées si les esprits sont agités et les cœurs troublés».

La CIME appelle chaque partie prenante à un sens élevé de responsabilité pour la réussite du processus électoral, maintenant que nous nous approchons à coup sûr des scrutins prévus en décembre 2023, soit dans cinq mois. Aussi, invite-t-elle tous les leaders sociopolitiques, les formations politiques et toutes les couches de la population au civisme, à la tolérance et au patriotisme, car ce n’est qu’avec ces valeurs que l’on pourrait consolider les acquis déjà considérables de notre jeune démocratie.

La CIME encourage le gouvernement de la République et les services de sécurité à prendre davantage des dispositions qui s’imposent pour sécuriser les personnes et leurs biens, afin de permettre à la démocratie de s’exprimer dans un climat de sérénité, de respect mutuel et de la vie humaine, mais aussi et surtout dans un Etat de droit que nous prônons tous,

Puisse Dieu, L’Eternel Tout-Puissant, bénir la République Démocratique du Congo, ses dirigeants et son peuple.

Fait à Kinshasa, le 3 Août 2013

Imam MOUSSA RACHID

Président