27/05/2024

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

FMF24: Ministre des mines, Antoinette N’samba signe un accord de coopération pour le financement de l’exploration minière à Riyad, en Arabie saoudite

La Ministre RD-congolaise des mines, Antoinette N’samba Kalambayi a pris part active au Future Minerals Forum -FMF24- qui s’est tenu à Riyad, en Arabie Saoudite, du mardi 09 au jeudi 11 janvier 2024. S’alignant dans la vision du Chef de l’Etat Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, la patronne des mines congolaises poursuit la mission continue d’exploiter et promouvoir le potentiel du secteur minier congolais. Sa présence dans cet évènement international ayant réuni plus de 80 pays et une quarantaine de ministres des mines, n’était pas inaperçue.

La Ministre N’samba a signé un protocole d’accord de coopération avec le ministère saoudien de l’Industrie et des Ressources Minérales, avant de s’entretenir avec des investisseurs potentiels, des décideurs et dirigeants de multinationales pour la promotion sur la scène internationale, du potentiel et du vaste réservoir d’opportunités qu’offre le secteur minier de la République démocratique du Congo.

A en croire les clauses, cet accord a pour objectif de renforcer la collaboration entre les deux parties dans le domaine de l’exploration et l’échange des expériences en matière de travaux géologiques et de technologies modernes utilisées dans l’exploitation minière, l’évaluation des minerais, la protection de l’environnement et d’autres aspects liés aux activités minières.

Au cours de ce rendez-vous, Mme la Ministre a également eu des discussions fructueuses avec une quinzaine de ministres des mines des pays présents au FMF24 sur la nécessité de la création d’un cadre stratégique continental, inclusif et axé sur des objectifs communs de développement, d’une chaîne de valeur intégrée du secteur minier africain d’ici 2063.

«En tant que pays, la République démocratique du Congo, nous avons dans notre sous-sol pratiquement la quasi-totalité de minéraux critiques et il nous sera difficile demain de pouvoir approvisionner tout le monde. Lorsque nous créons des consortiums, nous pouvons facilement nous mettre ensemble, étudier de façon équitable, les besoins de chaque région, pour que nous puissions facilement faire des échanges et approvisionner les uns et les autres…», a-t-elle déclaré au sortir de ce Forum international.

Elle n’était pas seule. La Ministre des mines s’était faite accompagner d’une importante délégation composée du Directeur Général du Cadastre Minier -CAMI-, Popol Mabolia, de Raoul Wazenga, Directeur Général du Service Géologique National du Congo -SGNC- et le Professeur Dieudonné-Louis Tambwe, Coordonnateur adjoint chargé des questions techniques de la Cellule technique de coordination et de planification minière -CTCPM-.

Cette délégation a activement participé aux panels de discussion, mettant en avant les opportunités d’investissement dans le secteur des mines congolais et le partage d’expériences interpays dans le domaine de la recherche géologique.

René Kanzuku