05/03/2024

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

Jésus Noël Sheke dans la peau du prochain gouverneur de la ville

Il est 11h45 au siège de l’Assemblée provinciale de Kinshasa ce lundi 05 février 2024. Un engouement festif est au rendez-vous. Les abords du siège inondés par les militants de formations politiques venus accompagner leurs députés. Les drapeaux de différents partis politiques de la République démocratique du Congo flottent. Il s’agit de la plénière inaugurale de cette institution pour la nouvelle législature provinciale.

Une trentaine de nouveaux élus provinciaux de différentes communes de la capitale congolaise sur les 48 élus de Kinshasa, sont déjà en place, chacun assis sur le siège rouge mentionnant son nom complet.

C’est l’arrivée impressionnante de l’un d’eux, Jésus Noël Sheke, qui a attiré notre attention. L’atmosphère a changé quand une foule immense scande «Ye wana, Ye wana, Ye wana Jésus Noël, aye na moto…». Jésus Noël Sheke, élu de la commune de Lingwala, fait son entrée.

Les éléments de la police nationale commis à la sécurité de ce lieu institutionnel n’ont pas pu contenir l’apparition de ce natif de Saint Jean.

La foule a forcé la barrière. Une très grande partie des militants s’est introduite dans l’enclos. Un seul refrain : «Ye wana Jésus Noël, aye na moto…».

Jésus Noël pressenti futur gouverneur de Kinshasa ?

Après avoir parcouru la cour, Jésus débarque dans la salle de plénière. Il vole la vedette à presque tous ses collègues et journalistes trouvés dans la salle. Lunettes légendaires à vue claires, montures dorées, costume gris, chemise blanche à col pastoral, sourire aux lèvres avec sa barbe blanche, Jésus Noël fait le Jésus-Christ devant ses pairs.

Tout souriant, aux allures d’une précampagne électorale de gouverneurs, Jésus commence par faire le tour de tous les sièges où se trouvent les députés, serrant la main à tout le monde sur place.

La star. Curieusement, tout le monde sollicitait au moins un selfie avec lui. N’est-ce pas un signe visible d’un candidat gouverneur ? D’autant plus que seuls les élus provinciaux élisent les gouverneurs. L’avenir nous en dira plus…

René Kanzuku