29/09/2022

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

Justice : Willy Kanyinda demande la réquisition de la force publique pour l’expulsion de ses adversaires dans sa parcelle

Gagnant dans l’affaire de spoliation ou envahissement d’une parcelle d’un hectare de dimension, l’opposant à Monsieur Lipombo Kumualunga, Monsieur Kanyinda Mukendi Willy demande la réquisition de la force publique. À travers une lettre datée du 23 mars 2021, dont la copie est parvenue à leregard.info, M. Kanyinda Mukendi parle par l’intermédiaire de son avocat.

“Monsieur le Procureur, par la présente, je viens auprès de votre personnalité, au nom de mon client en la personne de Monsieur Kanyinda Mukendi Willy, vous informer de ce dont l’objet est repris en exergue”, peut-on lire dans la lettre.

Dans cette lettre dont l’objet est : demande de réquisition de la force publique, adressée au Procureur de la République du Parquet près le Tribunal de Grande Instance à Kinshasa/Gombe, son avocat principal maître David Tshimanga Kalombo relate les faits avec plus de détails.

“En effet, mon client a reçu mandat de son père sieur Moukendi Moulanda Constantin, qui est le propriétaire de la parcelle située au n°152 de l’avenue Ntolukunga dans la commune de Ngaliema et bénéficiaire du jugement coulé à force des choses jugées, rendu par le Tribunal de Grande Instance de Kinshasa/Gombe en date du 21 Janvier 1991 sous le RC 59.313/RH 25.057/25.428 contre sieur Lipombo Kumualunga”, explique Me Tshimanga dans cette lettre.

Et de poursuivre: “Cette décision avait été exécutée en date du 2 mars 2020 par le service de l’huissier de justice assermenté Maître Misingi Biteko Teddy et ce, avec l’appui de la réquisition de la force de l’ordre émise par vous en date du 4 avril 2019”.

Le comble c’est que les personnes qui ont été déguerpies, se sont reinstallées dans ladite parcelle.

“Contre toute attente et à la surprise totale de ce dernier, tous ceux qui avaient été déguerpis se sont permis de rentrer de force et cela en défiant ainsi la justice de notre pays”, indique-t-il.

Sur ce, Maître David Tshimanga plaide, à travers cette lettre, que son client Kanyinda Mukendi Willy soit remis dans ses droits.

“Cela étant, mon client vous saisit afin que les choses soient remises dans l’état où l’exécution du jugement sus-indiqué les avait placées, c’est-à-dire que tous les occupants soient expulsés desdits lieux sans conditions aucunes sur base de votre réquisition, car leur présence dans la parcelle continue à causer d’énormes préjudices”, déclare-t-il tout en rassurant que ” Vous trouverez en annexe de la présente, les pièces attestant la véracité des affirmations de mon client”.

John Mpongo