20/05/2024

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

Kisangani: réunis au sein de la SYNEMA, les anciens du Petit séminaire de Mandombe  repensent la formation de leur alma mater

Dimanche 14 avril 2024, de bon matin, les anciens du petit séminaire de Mandombe à Kisangani se sont dirigés à l’internat catholique, qui autrefois était leur demeure habituelle, durant un bon nombre d’années lors de leur cursus humanitaire.

Après avoir animé la célébration eucharistique, qui a été suivie d’une visite de courtoisie, afin d’apprécier les infrastructures, nouvelles et anciennes, qui renferment un tas de souvenirs pour ces anciens internes du petit séminaire de Mandombe.

L’idée mère de cette activité a été abordée lors d’une conférence-débat aussi déchirante qu’enrechissante. Le thème était “repenser la formation du petit séminaire de Mandombe et responsabilité mandombienne”.

Le premier intervenant, Monsieur l’abbé Dieu Donné Kambale, docteur en thèse et professeur à l’université de Kisangani à la faculté des lettres et sciences humaines et ancien du petit séminaire de Mandombe, a réfléchi sur le contexte de l’activité, qui n’était pas une journée de relaxe, mais des récoltes d’idées pour relancer de manière forte la formation du petit séminaire de Mandombe, en martelant sur son idée première qui est l’encadrement des jeunes aspirant à un avenir pastoral et sacerdotal.

Le second intervenant, Monsieur Dieu Merci Domboli, fondateur de l’entreprise “Urgence Sarlu” et doctorant à l’université de l’Aurès au Canada, a à son tour, lancé le débat sur la raison d’être de cette activité, la motivation intime qui a animé les organisateurs, celle de rassembler tous les anciens séminaristes de Mandombe, d’abord et réfléchir dans la suite, comment agencer les actions pour prêter mains fortes à cette maison de formation qui a encadré plusieurs personnalités du pays.

Parlant de la SYNEMA, c’est le terme abrégé de la Synergie des anciens de Mandombe, elle est en fait, le regroupement des autres associations qui ont existé dans le temps, mais qui ont perdu leur raison d’être, car caractérisées par une absence accrue et organisée, d’autant plus que les tenants se retrouvent chacun dans son coin sans réagir face à une sonnette d’alarme, lorsque cette maison se heurte à une situation compliquée.

Docteur Jean Claude Mbatu Kengefuku le grand absent et actuel président de la SYNEMA, a réussi à unifier plusieurs promotions présentes dans la ville de Kisangani, pour essayer de rendre active la communauté des anciens séminaristes de Mandombe, sans discrimination d’appartenance à une association qui a existé précédemment, car au-delà de toutes les associations qui peuvent surgir, Mandombe reste la priorité et le centre des réflexions de tout ancien digne de ce nom.

Le petit séminaire de Mandombe est une école privée catholique de l’archidiocèse de Kisangani, patronnée par Monseigneur l’archevêque métropolitain de Kisangani, Marcel Utembi Tapa, qui agit à travers un recteur qui se charge du fonctionnement quotidien et continuel.

Situé à plus de 11 kilomètres de Kisangani, vers la route de l’aéroport international de Bangboka, le petit séminaire de Mandombe dispose d’une concession considérable et d’infrastructures durables quoiqu’avilies par le nombre d’années, il est en son 88ème anniversaire.

C’est l’une des écoles prestigieuses de la ville de Kisangani et reconnue pour la qualité et la rigueur des formateurs, qui sont en grande majorité, des prêtres de l’archidiocèse de Kisangani.

Joël Konalowo depuis Kisangani