juillet 12, 2020

Le Regard

De l'information fouillée et vérifiée

La CETA appelle l’UA à dénoncer la xénophobie que subit les Africains en chine

 

Un véritable coup de gueule de la Conférence des Églises de toute l’Afrique  (CETA) ! Avec ses 198 églises membres et Conseils chrétiens dans 42 pays africains, cette institution interconfessionnelle basée à Nairobi, au Kenya, déclare «détester et être profondément consternée par les attaques racistes menées contre les africains et les personnes d’ascendance africaine résidant en Chine». Et d’appuyer : «Nous avons entendu et vu des images de résidents africains à Guangzhou, expulsés des résidences et des hôtels qu’ils louaient, et harcelés par la police dans les rues, sous prétexte de contrôler la propagation du COVID-19».

Dans un communiqué diffusée ce 14 avril 2020, signé par son Secrétaire général Révérend Docteur Fidon MWOMBEKI, la CETA affirme trouver «ironique et incompréhensible la logique derrière la diffamation et la discrimination ainsi que la stigmatisation et le traitement méprisables inhumains des africains à cause de cette pandémie, alors que cette maladie a été diagnostiquée pour la première fois en Chine».

http://aacc-ceta.org/fr/nouvelles/203-condamner-la-discrimination-xenophobe-raciste-envers-les-africains-en-chine

Appel à l’Union africaine, aux gouvernements africains, aux églises et à la société civile d’Afrique

La CETA, mu par sa mission de protéger la dignité et l’image de Dieu dans chaque être humain, lance ainsi un message clair aux gouvernements africains et à l’union africaine (UA), aux églises et à la société civile en Afrique.

«Aux gouvernements africains qui ne l’ont pas encore fait -ndlr : la CETA demande- de condamner avec la plus grande énergie les attaques xénophobes racistes contre les africains dans toute la Chine».

Puis : «A l’Union africaine, nonobstant les relations avec la Chine, de protester sans équivoque et fermement contre les actes maléfiques commis contre les Africains en Chine».

Puis encore : «Aux églises et à la société civile en Afrique de défendre la vertu du respect de tous les êtres humains créés a l’image de Dieu».

Et enfin : «Aux gouvernements africains de contribuer à protéger la dignité et la sécurité des personnes d’origine chinoise résidant en Afrique, afin d’éviter les attaques de représailles de la part des citoyens africains voyant la brutalité et l’injustice visant leurs proches et leurs concitoyens en chine».

Il y a quelques jours, la CETA avait publié un communiqué dans lequel elle condamnait les propos racistes tenus quelques jours avant des deux scientifiques français sur la chaînes de télévision LCI.

HRM