04/02/2023

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

Maître Guy Mafuta dénonce une campagne de démonisation menée par le DG de la CNSS contre Gauthier Sey, DG de Netic News

Maître Guy Mafuta Kabongo, avocat-conseil de Netic-News dénonce la campagne de diabolisation orchestrée contre Gauthier Sey, par Simon Mfuti, DG a.i de la Caisse nationale de sécurité sociale -CNSS. Cet avocat va plus loin pour démontrer les incohérences qu’il y a dans la démarche du DG. «Ce qui est aussi étonnant dans ce dossier est que Jean-Simon Mfuti découvre ces canaux de fluidité financière, se limite à les démanteler et les fermer, sans vouloir intenter une action en justice pour que des fonds dilapidés soient restitués à la CNSS… La seule initiative prise par Simon Mfuti, c’est recruter des médias pour régler des comptes à Gauthier SEY, DG de Netic-News». Lisez.

L’avocat-conseil du DG de Netic News note la mauvaise foi du DG a.i de la CNSS et rétablit la vérité

Depuis quelque temps, une presse recrutée par Jean- Simon Mfuti, ci-devant Directeur Général ad intérim de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS) a été lancée sur la piste de mon client, Gauthier SEY, Directeur Général de Netic-News, un média en ligne de la place à Kinshasa.
A l’instigation du Directeur général Jean-Simon Mfuti, Ensemblerdc.net a créé la sensation avec son titre «Urgent !!! Gauthier Sey de Netic News recherché par la justice pour détournement de 600 mille USD à la CNSS» pour le 18 novembre 2021.

Ce média créé pour le besoin de la cause avec financement de la CNSS par le biais d’un certain laborantin Patrick Malumba, chargé de mission de Jean-Simon Mfuti DG de la CNSS.
Au terme de cet article truffé de mensonges et contrevérités cousues de fil blanc, le Rédacteur instrumentalisé a refusé délibérément de confronter ses sources comme l’exigent les principes de l’éthique de la déontologie du professionnel des médias.

Il ne s’est limité qu’à diffuser des faits qui ne résistent pas à la rationalité, dans le seul but de nuire et salir la réputation de mon client.
Dès le titre, on observe un manque de professionnalisme dans le chef du Rédacteur de ce papier, car parler détournement à la CNSS, cela laisse sous-entendre que Gauthier SEY serait agent ou employé de la Caisse pour qu’il se permette de détournement 600 000 USD, soit 5000 USD le mois. Un petit calcul fait, cela fait un cumul de 120 mois, soit 10 ans, durant lequel ce détournement s’est opéré, avec la bénédiction de différents ministres du Travail successifs.

Or, en remontant dix ans en arrière, cela voudrait dire que ce contrat qui lierait mon client à la CNSS daterait de l’époque de Willy Makiashi, Bahati Lukwebo, Néné Nkulu Ilunga… Ces personnalités encore vivantes et qui ont dirigé ce ministère.
Ce qui est aussi étonnant dans ce dossier est que Jean-Simon Mfuti découvre ces « canaux de fluidité financière » se limite à les démanteler et les fermer, sans vouloir intenter une action en justice pour que des fonds dilapidés soient restitués à la CNSS. C’est trop beau comme argument. Au moins de soutenir jusqu’au bout de cette logique qu’il est, lui aussi, complice de mon client pour le laisser filer avec cette bagatelle somme. Et la seule initiative prise par Simon Mfuti, c’est recruter des médias pour régler des comptes à Gauthier SEY, DG de Netic-News.

Et selon toujours ce papier, Gauthier SEY serait en fuite parce que recherché par la police, ce qui est totalement faux. Gauthier SEY n’a jamais été inquiété et continue à vaguer librement à ses occupations. Il n’a été ni interpellé dans un sous-commissariat de la police, ni entendu par un OPJ. Ce gros mensonge a été distillé à renforts des médias à la solde de Jean-Simon Mfuti dans l’intention manifeste de nuire à la réputation de mon client.

Tout récemment, soit le 14 décembre 2021, le DG ai de la CNSS, Jean-Simon Mfuti recourt à un autre média de son réseau, Le MONITOR, du reste sans adresse, et fait publier un autre article, où le rédacteur va au-delà pour affirmer que Gauthier SEY toucherait, non pas 5000 USD comme dit dans le premier média Ensemblerdc.net, mais 6000 USD le mois. Poussant plus loin son outrecuidance, il tombe dans le faux en écriture en prenant une facture de Netic-News, avec sceau et logo, qu’il a scanné, mais avec beaucoup d’amateurisme, ce qui lui a donné la latitude de glisser dans la copie quelques médias dans le but de salir l’honneur de mon client au sein de la corporation.

Tenez, Gauthier SEY toucherait de l’argent au nom de ces médias ayant pignon sur rue à Kinshasa, mais le DG ai de la CNSS pousse l’hilarité plus loin, car il connait bien ces médias, il les fréquente, comment s’est-il laissé faire, parce qu’à deux reprises, il a payé Gauthier SEY. Il connait ce qu’il a payé à Netic News. Mais s’il pense avoir payé plus, pourquoi n’a-t-il pas saisi ces médias qu’il cite dans son montage grossier et grotesque de manière à confronter le DG de Netic News à l’épreuve de la vérité ?

A supposer que le montage de son chargé de mission laborantin Patrick Malumba soit vrai, Mfuti a payé deux factures de Netic News. Est-ce par inertie mentale ou par complicité avec Gauthier SEY ou encore parce qu’il devait percevoir des rétro-commissions?

Cher Jean-Simon Mfuti, en cherchant à faire de montage pour vous donner une conscience tranquille, vous tombez trop bas. Tout DG que vous êtes, vous tombez dans un débat de caniveau et dans les faux.
Par ailleurs Netic-News n’a jamais eu un contrat de collaboration avec la CNSS. Seulement invité quelques fois pour couvrir les activités qui ont été sanctionnés par les paiements de ses factures.

Contre toute cette campagne, la vérité contre laquelle Jean-Simon Mfuti et ses lieutenants se battent est la suivante : Gauthier SEY, via son média a dénoncé que la CNSS est en justice contre l’expert informaticien sénégalais. En dessous du dossier, Jean-Simon Mfuti ne voulait pas de sa tête, a décidé de le faire partir, pour se procurer un nouveau logiciel de gestion. Le procès est fixé devant le tribunal de Grande Instance de la Gombe. Et l’expert sénégalais q quitté le sol congolais.

Netic News a dévoilé la vérité sur l’achat du nouveau logiciel pour une affaire des rétro-commissions. L’expert parti, des mains inexpertes manipulent ce logiciel qui pose aujourd’hui problème pour bien justifier la nécessité de se procurer un autre. Tout ceci est vrai. Vérification peut être à la Direction informatique de la CNSS.


Netic News dit que la CNSS est en train de s’isoler sur la scène sous-régionale et internationale. Tenez, la réunion du BLAISAC qui devait se tenir à Brazzaville sous l’égide de l’AISS a été annulée en dernière minute à cause de la gestion du DG Mfuti. Il a même été blâmé au CIPRES, en lui demandant de revenir aux recommandations de la CIPRES, c’est elle suit les caisses nationales de la sous-région, notamment sur les charges administratives et techniques. A la CNSS, constate le CIPRES, les charges administratives excèdent les charges techniques. C’est ce qui a engendré la réforme mise en place par l’ancien comité de gestion, car il fallait que la pyramide soit renversée.

Avec toutes les augmentations qu’il est en train d’opérer sans une réelle vision, font observer les experts, Jean-Simon Mfuti risque de faire sauter tous les verrous sur lesquels repose la réforme de la CNSS. Trois mois après son arrivée, il a fait exploser les charges administratives sur celles techniques. Ceci est vrai. Netic News nr’a rien inventé, Mfuti a été blâmé pour ça.
Ce sont donc toutes ces informations suffisamment documentées de ce média qui font très mal Jean-Simon Mfuti et ses acolytes qui ont juré de rendre la monnaie de sa pièce mon client, allant jusqu’à vouloir nuire à son intégrité physique.


Maintenant que tout est tenu au grand jour, Jean-Simon Mfuti et ses affidés seront tenus pour seuls responsables au cas où un malheur s’abat sur Gauthier SEY et son média.
Par ailleurs, Netic News a écrit que Mfuti n’arrive pas encore à la cheville de l’ancien comité, mais c’est d’autant plus vrai que, quel que soit le miracle que le comité Mfuti voudrait réaliser, en trois mois seulement de gestion, il lui est impossible de réaliser l’immense œuvre battue par l’ancien comité. On dit qu’il vient de réaliser 4 millions USD ; ce qui représente à peine une goutte d’eau comparativement aux économies réalisées par le comité sortant.
370 millions USD par 12 mois, vous donne une moyenne située au-delà de 30.833.333, 3 USD le mois pour le comité Mwad. Admirez les efforts de l’ancien comité qui a mobilisé les 370 millions en trois ans.


Par ailleurs Netic News a révélé que le comité Mfuti ne paie pas les allocations familiales et prénatales, cela est vrai. Investigation peut être menée à la CNSS, auprès des affiliés et agents. Ou quand Netic News dit que Mfuti a menti d’avoir augmenté la renté vieillesse à 320 mille FC. C’est une initiative de la ministre de tutelle Claudine Ndusi qui a demandé au Conseil d’administration de travaille sur cette dossier. Nous constatons que Jean-Simon Mfuti veut s’approprier des réalisations pour lesquelles n’a fait qu’exécuter les ordres de sa hiérarchie. Ça devient grave et cela dénote d’une malhonnêteté intellectuelle.

Ce directeur général a installé un climat de travail empreint d’animosité. Le Directeur général adjoint, désigné par ordonnance présidentielle, a été neutralisé par Jean-Simon Mfuti. Il ne prend plus part aux réunions. Les directeurs financier et technique étaient visiblement absents de son show médiatique sur Télé 50, parce quil ne sont pas odeur de sainteté auprès du DG ai de la CNSS.
Quand Netic News dit que le siège administratif ressemble à un siège de parti politique, tout cela est vérifiable. Partout, il y a des effigies du Chef de l’Etat et du DG ai.
Tous ces faits épinglés sont bien patents, mon client n’a fait que le relayer. Quel est donc le péché de mon client ?

Fait à Kinshasa, le 16/12/2021

Pour le collectif d’avocats de Netic-News

Me Guy MAFUTA KABONGO

Député National