26/05/2024

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

Meurtre de Chérubin Okende: Katumbi, Matata et Sesanga réclament la tête de Kamuleta, président de la Cour Constitutionnelle

Dieudonné Kamuleta, président de la Cour Constitutionnelle, sommé de rendre sa démission et se mettre à la disposition de la Justice.

Les opposants Moïse Katumbi, Matata Ponyo et Delly Sesanga le lui demandent dans un courrier lui transmis ce jeudi 27 juillet.

Ils lui reprochent la violation de son obligation de réserve et la prise de position publique sur une question susceptible de faire l’objet de décision de la Cour.

«Nous constatons avec regret que vous accordez des interviews aux médias sur l’assassinat odieux de l’honorable Chérubin Okende dans le but,  prétendez-vous, d’éclairer l’opinion publique sur ce crime. Force est de vous rappeler qu’en qualité de juge de la Cour constitutionnelle, vous êtes astreints à l’obligation générale de réserve, de dignité et de loyauté envers l’Etat, conformément à l’article 29 de la loi organique n° 13/026 du 15 octobre 2013 portant organisation et fonctionnement de la Cour Constitutionnelle.

La loi vous interdit, durant vos fonctions, de prendre une position publique ni donner une consultation sur des questions ayant fait ou susceptibles de faire l’objet de décision de la Cour. Faute de cela sur pied de l’article 30 de la loi organique, il y a commission d’une faute disciplinaire sanctionnée conformément aux dispositions du statut des membres de la Cour.

Malheureusement et aussi surprenant que cela puisse paraitre, vous vous prononcez publiquement par voie de presse sur le sujet de l’assassinat de honorable Chérubin et vous vous exprimez comme pour vous disculper en vous exonérant de toute responsabilité dans ce qui est advenu tel qu’il apparait notamment dans votre appel à témoins relayé par la radio okapi le 13/07/2023 (cfr. Radio okapi.net 2023/07/13).

Pourtant, vous etes sans ignorer que jusqu’à ce qu’une enquête indépendante puisse établir la vérité, il est rapporté que l’enlèvement de l’Honorable Chérubin a eu lieu dans l’enceinte même de la Cour alors qu’il s’y était rendu suite à votre invitation. C’est de la qu’il aurait donné ses dernières nouvelles à sa famille et ses proches. C’est donc le point de départ de ce crime.

Dans le cas de l’honorable Chérubin, vous devriez vous mettre à la disposition de la justice pour l’éclairer plutôt que de vous répandre dans les médias».