janvier 26, 2021

Le Regard

Vous souhaite meilleurs voeux 2021

Pour Alain Atundu, les consultations de Fatshi est un «message-trouble»

0 Partages

Les consultations initiées par le Président Félix Tshisekedi  en vue de créer l’Union sacrée pour la Nation, ont été clôturées mercredi 25 novembre 2020 dans la soirée. N’ayant pas été consulté, le Front commun pour le Congo -FCC-, rappelle que tout dialogue qui sera entrepris par le Président de la République devrait se faire en tenant compte des principes fondamentaux de l’Accord signé par la Coalition au pouvoir. Dans un communiqué publié le vendredi dernier en réaction à une invitation lui envoyée par la présidence, le FCC a déclaré : «Le FCC, majorité parlementaire, réaffirme sa disponibilité à dialoguer avec le Président de la République. Dès lors, considérant les résultats des dernières élections générales du 30 décembre 2018, ce dialogue ne pourrait se faire utilement que dans le cadre des structures et mécanismes prévus par l’Accord de coalition majoritaire, constituée à l’issue desdites élections». C’est ce qui justifie le refus de la plateforme de Kabila de participer aux consultations.

 

Les regroupements politiques membres du FCC tiennent en outre, à insister, sur un communiqué qui a fait le tour des médias sociaux en date du 25 novembre, que toute recherche de solution à la crise évoquée par les pro Fatshi devrait se faire conformément à la Constitution et aux lois de la République.

 

Par ailleurs, Alain Atundu, ancien porte-parole de l’ancienne Majorité parlementaire et communicant du FCC, réagissant à l’émission ‘’ Dossier du Soir’’ sur Télé 50 à la question liée à la mise en place des consultations, s’est exprimé en ces termes: «étant donné que nous sommes en coalition avec le CACH, une telle initiative d’une telle portée devrait faire l’objet d’une concertation de deux plateformes».

 

Ainsi, cette voix estime et rappelle que le FCC, partenaire du CACH formant ainsi la coalition au pouvoir, ne fait que confirmer et afficher ce qui a été professé dès le départ. « Il s’agit d’une initiative inopportune à laquelle nous ne sommes pas partie prenante, car elle met en mal la cohésion nationale», constate l’Ambassadeur Atundu.

 

L’absence de la cohésion nationale

 

Si le Président a besoin de consolider la majorité fonctionnelle que nous constitutions autour de lui, renchérit Atundu, il n’a qu’à revenir aux fondamentaux de l’Accord. Bien entendu, il s’agit de la gestion collégiale et non unilatérale.

Dans ces propos, Atundu pense que la finalité de cette initiative serait de mettre le FCC et son autorité morale hors d’état de nuire. « La finalité de ces consultations, telle que ressentie par la population, est de déplumer le Président Kabila et sa famille politique afin de les mettre hors-jeu politique », révèle-t-il.

 

Les consultations clôturées, le discours du Président attendu, le FCC Atundu ne redoute rien de particulier. Pour lui, déjà au départ, il était à craindre que les consultations puissent se terminer en eau de boudin. « Je n’ai pas l’impression que ces quelques jours de concertations ont accru la cohésion nationale que ce soit au sein du CACH, au Lamuka, ni au FCC… ». Cette initiative, poursuit le PCA de la SNEL, est un « message-trouble » à l’endroit de l’opinion et à la population qui attendent plutôt des solutions concrètes aux problèmes récurrents et importants qui se posent notamment, la gratuité de l’enseignement primaire et secondaire.

 

Ses réactions évoquent également quelques éléments et origines de malentendu entre la coalition FCC-CACH; le respect des textes, la Constitution en l’occurrence –NDLR,  des engagements politiques et la gestion unilatérale de la gouvernance.

 

Schilo J. Tshitenga