27/01/2023

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

Professeur à l’UNIKIS, Alphonse Maindo arrêté par les FARDC, puis relâché pour avoir critiqué la visite du Roi des Belges

C’est depuis 4 heures du matin de ce vendredi 10 juin 2022 que les éléments des FARDC tentent de foncer l’enclos de la résidence d’Alphonse Maindo, Professeur à l’Université de Kisangani -UNIKIS- située sur l’avenue Abamba dans la commune de Makiso à Kisangani. Ce politologue indépendant a exprimé son inquiétude suite au déploiement de l’armée autour de sa résidence.

“Je suis cerné par des éléments de l’Armée depuis 5 heures ce matin à ma résidence à Kisangani. Ils exigent de rentrer dans l’enclos. Ils ne disent pas pourquoi. Je n’ouvre pas”, nous a fait savoir le Prof. Maindo à travers un tweet. Avant d’ajouter : “S’ils veulent m’arrêter, ils n’ont qu’à me dire le motif. Autrement, ils n’ont qu’à me tuer dans ma résidence”.

Les réactions n’ont pas cessé de fuser de partout. Le Professeur Billy Bolakonga, recteur de l’Université Mariste du Congo s’est indigné en ces mots : “Extrêmement grave ce genre d’agissement que je condamne fermement en réclamant l’ouverture d’une enquête pour remonter la filière de commandement à l’origine de cette incartade militaire sur un Professeur d’université très connu!”.

Soucieux de la sécurité du Prof. Maindo, le Prix Nobel de la Paix Denis Mukwege n’a pas avalé sa langue. Il a lancé l’alerte face à cet agissement.

“En danger ! Extrêmement inquiet par le déploiement de l’Armée autour de la résidence du Prof. Alphonse Maindo défenseur des Droits Humains à Kisangani. Le militantisme n’est pas un crime en démocratie. Sa sécurité doit être assurée ainsi que sa liberté d’aller et venir !” a-t-il écrit sur son twitter avant que Maindo ne réponde en ces termes “je suis prisonnier chez moi pour un crime que je n’ai pas commis”.

D’après Gabriel Maindo, frère du Professeur, cette arrestation aurait survenu suite à son intervation à la Radio Okapi où il a analysé le voyage du roi des belges Philippe en RDC.

D’autant plus, la situation sécuritaire de ce dernier reste précaire. Il signale également que les FARDC viennent de charger les jeunes amassés devant sa résidence. “Je m’attends au pire”, alerte-il.

Les dernières nouvelles ont renseigné que le Prof vient d’être relâché après audition à l’État Major.

Professeur à l’Université de Kisangani et dans d’autres établissements, Aplhonse Maindo est consultant, directeur de Tropenbos International RDC et chercheur associé au Centre d’Étude des Mondes Africains -CEMAF- CNRS/Université de Paris 1.

Justice Kangamina Musingilwa depuis Kisangani