octobre 28, 2020

Le Regard

De l'information fouillée et vérifiée

RDC-Cybercriminalité : Azarias Ruberwa confirme sa plainte contre les personnes qui lui  » imputent  » une tentative de déstabiliser les institutions

Le ministre d’Etat en charge de la décentralisation et réforme institutionnelle, Azarias Ruberwa, a confirmé sa plainte ce mercredi 3 Juin auprès du procureur général près la Cour d’Appel de Kinshasa-Gombe, sur les faits de  » cybercriminalité  » dont il se dit victime depuis quelques mois.

 

Selon Azarias Ruberwa un réseau de personnes « mal intentionnées » l’accuse à travers les réseaux sociaux d’être notamment à la base d’une préparation d’un mouvement des troubles pour  » la déstabilisation des institutions  » et de posséder un « cachot » dans sa maison.

 

« Il s’agit de la manifestation de la cybercriminalité depuis quelques mois où je fais l’objet des attaques par les personnes mal intentionnées qui m’impute des faits faux, des faits d’infraction d’imputation dommageable, des faits constitutifs de dénonciation calomnieuse, des faits constitutifs d’injure public, des faits constitutifs d’infraction de faux bruits et même des faits constitutifs de tribalisme. Il a été dit que je détiens un cachot où des congolais sont emprisonnés et qui sont devenus des squelettes vivants, il a été dit que chez moi à la maison je détiens 2000 militaires étrangers et qui sont là pour déstabiliser les institutions(…) », a déclaré le ministre de la décentralisation à ACTUALITE.CD

 

Azarias ruberwa se dit choqué qu’on lui « impute  » les décès en cascade à la présidence de la République.

 

« On m’impute des décès en cascade à la présidence, c’est choquant.  Je suis un père de famille, je vis de l’éthique et de ma foi, et mon travail me suffit, alors parmi les auteurs de cette cybercriminalité. Il y a  quelqu’un qui s’est affiché publiquement en ouvrant deux comptes Facebook qui diffusent ces informations relayées par des milliers des personnes dans le monde,  allant jusqu’à soulever des passions auprès des faibles personnes qui n’analysent pas et qui croient et pensent que tout est vrai. Jusqu’à dire qu’il faut m’arrêter immédiatement (…) Il a même fait recours au conseiller spécial du chef de l’Etat, parce qu’il prépare les troubles(…). Je ne suis pas criminel, Dieu est juste, voilà le principal auteur de ce réseau est arrêté est à Makala », ajoute-t-il.

 

Selon Azarias Ruberwa, le principal auteur de ce réseau est arrêté et transféré à la prison de Makala et souhaite que les sanctions exemplaires soient prises contre lui pour décourager certaines personnes dans cette pratique.

 

Ivan Kasongo