mai 16, 2021

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

RDC-LAMUKA : « Je l’avais dit, Lamuka n’avait pas d’avenir  » Jean-Claude Katende

La plateforme Lamuka est en ébullition. Une guerre sans merci s’est déclarée au sein de cette plateforme, suite à la passation de la coordination du Présidium, qui était assurée par Martin Fayulu Madidi.

Au moment où le candidat malheureux à la présidentielle de 2018, Martin Fayulu Madidi passait la coordination du Présidium de Lamuka à Adolphe Muzito, ce samedi 10 avril 2021, l’autre candidat à cette même élection, empêché de déposer sa candidature suite aux différends qui l’opposaient au régime Kabila, Moïse Katumbi Chapwe s’est autoproclamé coordonnateur de ladite plateforme politique, provoquant ainsi une crise de légitimité au sein de Lamuka.

Face à cette guerre de leadership qui vient de s’installer entre les leaders de l’opposition républicaine, laissant la population congolaise confuse au regard de la mission qui leur est confiée, plusieurs voix se sont levées, pour fustiger cette manière de faire la politique.

Du côté de la société civile, le président de l’ONG ASADHO, Jean-Claude Katende n’a pas caché pas son desarroi quant à ce trône, dont la direction est assurée par deux figures majeures de l’opposition congolaise sous le règne de Félix Tshisekedi.

« Je l’avais dit depuis que, Lamuka n’avait pas d’avenir. Comment une plateforme peut faire des progrès quand ses membres ne se font plus confiance? Katumbi ferait bien de créer une autre plateforme. A quoi, ça sert de prendre la tête de Lamuka sans s’entendre avec Muzito et Martin Fayulu », a écrit Jean-Claude Katende, président de l’ASADHO depuis son compte Twitter ce dimanche 11 avril 2021.

Dans la même optique, les habitants de la commune de  Bandalungwa n’ont pas manqué d’étaler leur mécontentement dû aux mauvais comportements des dirigeants de Lamuka.

« Nous avons connaissance de leur priorité qui n’est rien d’autre que la direction de Lamuka au détriment du peuple. Le peuple congolais est abandonné à son triste sort », lâche l’un d’eux au micro de leregard.info cet après-midi.

Rabby Lokate