mai 16, 2021

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

RDC-Lamuka: Bras de fer entre Martin Fayulu et Moïse Katumbi autour de la coordination du Présidium de Lamuka

Alors qu’il était exclu de la coalition Lamuka par Martin Fayulu, le Président de l’Ensemble pour le Changement, Moïse Katumbi Chapwe s’est autoproclamé coordonateur de la plateforme Lamuka, se référant ainsi aux textes qui régissent celle-ci.

C’est à partir d’un communiqué portant le logo de Lamuka, signé par lui-même Moïse Katumbi et rendu public ce samedi 10 avril 2021, que la nouvelle s’est propagée.

« Le coordonateur en exercice de la plateforme Lamuka, informe l’opinion nationale et internationale qu’en exécution de la décision n°001/Pres.Lamuka/10/2020 du 05 octobre 2020 modifiant la convention du 27 avril 2019 portant création de la plateforme politique [Lamuka], spécialement en son article 6 alinéas 4 et 5 qui stipule que :[ La Coordination du Présidium est tournante tous les six mois, selon l’ordre déterminé par le Présidium] », annonce Moïse Katumbi dans ce communiqué.

Il n’y a pas plus longtemps qu’hier, vendredi 9 avril 2021, lors d’un point de presse tenu à Kinshasa, Martin Fayulu arrivé au terme de son mandat à la tête de cette plateforme politique, affirmait aux journalistes que : »Demain samedi 10 avril 2021, la passation de pouvoir de Lamuka se fera entre moi-même et Muzito ».

À ces propos, l’ancien gouverneur du Grand Katanga, réagit de manière claire et sans détour, dans son communiqué.

« A la fin du mandat du coordonateur en exercice, la passation des pouvoirs est automatique. Elle n’est pas sujette à une cérémonie officielle, et conformément au calendrier de rotation pour la coordination tournante fixé par le communiqué final du Présidium de Lamuka le 11 octobre 2020, Monsieur Moïse Katumbi exerce la coordination de la plateforme à partir de ce samedi 10 avril 2021 », conclut-il dans son communiqué.

Signalons qu’un conflit s’est installé au sein de la plateforme Lamuka, depuis que deux de ses membres dont Jean-Pierre Bemba et Moïse Katumbi Chapwe, respectivement Présidents du MLC et de l’Ensemble pour le Changement, avaient décidé de prendre part aux consultations initiées par le Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo. Une décision qui n’avait pas plu à Martin Fayulu et Adolphe Muzito, qui réclament encore la vérité des urnes.

John Mpongo