01/02/2023

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

RDC : le BCNUDH a enregistré 641 violations et atteintes aux droits de l’homme en février

Selon le Bureau conjoint des Nations unies aux droits de l’homme -BCNUDH-, 641 violations et atteintes aux droits de l’homme ont été enregistrées au mois de février 2022 en République  démocratique du Congo.

Ce rapport de BCNUDH  indique que cette augmentation de près de 12% par rapport au mois de janvier de la même année, est attribuable, en grande partie, aux combattants des groupes armés, notamment les ADF et la CODECO.

Dans cette note, le BCNUDH indique également que plus de 29% des violations sont faites par des ADF dans le territoire des Beni, dans la province du Nord-Kivu et dans les territoires de Mambasa et d’Irumu, dans la province de l’Ituri, ainsi que des combattants de la CODECO dans la province de l’Ituri.

Le Bureau conjoint note cependant une légère baisse de (6%) des violations attribuables aux FARDC dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri.

Les agents de la Police nationale congolaise -PNC- et les militaires des FARDC ont commis près de 35% du total des violations documentées. Le Bureau conjoint indique également que les agents de l’Etat sont notamment les auteurs des exécutions extrajudiciaires d’au moins 38 personnes, dont 28 hommes, huit femmes et deux enfants.

Environ 86% des violations documentées en février ont été commises dans les provinces affectées par les conflits. Ces violations ont entrainé la mort d’au moins 306 personnes civiles parmi lesquelles 224 hommes, 43 femmes et 39 enfants.

Le BCNUDH note aussi que 87 violations des droits de l’homme commises dans des zones non affectées par des conflits ont été documentées en février 2022, soit 14% des violations documentées sur l’ensemble du territoire.

Dans sa note, le Bureau conjoint indique également que durant le mois de février 2022, il a continué d’apporter son soutien aux autorités congolaises dans le cadre de la lutte contre l’impunité des violations et des atteintes aux droits de l’homme.

Et au moins un militaire des FARDC a été condamné par des juridictions congolaises pour des violations et atteintes aux droits de l’homme sur l’ensemble du territoire national.

René Kanzuku