octobre 18, 2021

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

RDC: Muyaya, FARDC et JED échangent sur la sécurisation de journalistes dans les zones de l’état de siège

Le ministre de la communication et médias, Patrick Muyaya a eu une séance de travail avec le secrétaire général de l’ONG Journaliste en danger -JED-, ce mardi 07 septembre 2021 dans son cabinet de travail.

Le porte-parole de l’état major général des FARDC a également pris part à cette réunion. Au menu de leurs échanges, la sécurisation de journalistes dans les zones concernées par l’état de siège.

” Nous avons tenu une séance de travail sur demande du ministre de la communication. Nous avons parlé de la situation de la liberté de presse, plus précisément ce que nous considérons comme la dégradation de la situation sécuritaire de journalistes, surtout à l’Est du pays dans les provinces sous état de siège”, a indiqué Tshivis Tshivuadi, Président de Journaliste en danger.

Il y a quelques jours, JED avait tiré la sonnette d’alarme. Dans une conférence de presse, cette organisation de défense de journalistes a dénoncé ce qu’elle considère comme indifférence.

C’est ainsi qu’au cours de cette séance de travail, toutes les parties prenantes ont examiné la possibilité de mettre en place un mécanisme national de protection de journalistes durant cette période d’état de siège pour assurer leur sécurité. JED a aussi proposé de créer une plateforme d’échanges entre les journalistes et les points focaux qui peuvent se retrouver au niveau de services concernés par la sécurité de jornalistes pour échanger des informations et aussi voir comment prevenir de cas d’atteinte à la liberté de la presse. Ils vont non seulement étudier les voies et moyens sur comment protéger les journalistes, mais aussi prevenir contre les cas d’impunité de certaines personnes tout à fait identifiables qui constituent une menace pour les journalistes.

Le secrétaire général de JED sort de cette rencontre satisfait du fait que leur cri d’alerte er parvenu à l’autorité.

Par ailleurs, le ministre Muyaya a rassuré du soutien du gouvernement qui est aussi préoccupé par ce dossier. En trois mois, trois journalistes ont été assassinés et chaque jour JED reçoit des alertes de journalistes qui font objet de menaces de mort.

LH