18/07/2024

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

RDC: Représentant Légal de la CUR, Dodo Kamba échange avec le Ministre de la Justice, Constant Mutamba sur l’ultimatum aux églises

«Nous avons de la chance d’avoir un tel ministre. Il nous a parlés en si peu de mots, mais on peut lire l’intelligence dans ses propos. Il parle par conviction. Alors, il est temps que notre population comprenne sa lutte et son combat qui rencontrent la préoccupation du peuple», a lâché l’Archevêve Dodo Kamba devant la presse dans les couloirs du ministère de la Justice.

Le Représentant Légal de la Communauté unie de Réveil -CUR-, l’Archevêque Dodo Kamba Israël, accompagné de quelques membres de sa confession religieuse, a été reçu ce mercredi 26 juin 2024 par le Ministre d’Etat en charge de la Justice et Garde des seaux, Constant Mutamba, dans son cabinet de travail. Cette rencontre est consécutive à l’ultimatum lancé par le Patron de la Justice congolaise à l’intention des églises et associations sans but lucratif.

Le délai d’un mois donné aux églises et associations sans but lucratif ne disposant pas de personnalité juridique de se conformer aux prescrits de la loi du 20 juillet 2001 portant dispositions générales applicables aux associations sans but lucratif et établissements d’utilité publique, spécialement, en ses articles 4,5 et 36, était au centre de leurs échanges pendant plus d’une heure.

«Nous sommes venus nous enquérir de ce qui se passe par rapport à la décision que le Ministre d’État en charge de la Justice a prise. Il nous a reçus au nom de notre confession religieuse Communauté unie de Réveil, CUR en sigle. Nous avons échangé avec lui. Et, nous lui avons témoigné notre soutien par rapport à cette démarche qui nous a toujours été donnée de réguler notre secteur dans notre manière de fonctionner. Chose que nous avons toujours eu du mal à faire, par manque d’accompagnement et de détermination de la part de l’autorité qui a cette responsabilité, c’est-à-dire le ministère de la Justice. Maintenant que le go est lancé, nous ne pouvons qu’apprécier à sa juste valeur», a déclaré l’Archevêque Dodo Kamba au sortir de cette audience.

Une plénière est prévue au sein de la CUR…

À en croire le Prophète Kamba, il y a des choses très constructives et importantes que lui et sa délégation ont apprises auprès du ministre, qui nécessitent «une très bonne interprétation pour l’avancement de notre pays».

«Le ministre nous a dit qu’il faudrait que chaque confession religieuse soit en mesure d’encadrer les gens qui sont derrière elle, afin que les lois ne soient pas enfreintes et que les règles soient respectées. Il y a une commission que le ministre a mise en place pour pouvoir traiter cette question. Cette commission qui se met à l’œuvre déjà la semaine prochaine, va trouver des voies de sortie», a renseigné l’Archevêque.

Et d’indiquer : «Il faut admettre que si vous avez été dans une démarche pendant plusieurs décennies de manière déformée, et que vous voulez arranger, il y a quand même un moyen, un temps, qu’on vous accorde pour pouvoir aménager et réguler. Donc, pour nous, si cette question pourra être traitée dans un mois, ça ne nous dérangera pas. Il faudrait que l’on sache que l’État existe. Au niveau de la justice, si le ministre d’État estime qu’il y a des choses à arranger, nous sommes disposés à l’accompagner. Nous sommes également impatients, de voir les fruits de ce qu’il a lancé. Nous lui avons promis notre soutien et notre accompagnement».

Et de conclure: «Et nous disons aux pasteurs, ne prenez pas mal les décisions de Son Excellence Monsieur le Ministre d’État en charge de la Justice et Garde des sceaux. Ses décisions nous permettront d’être respectés et honorés en tant que clergés et représentants de Dieu parmi les hommes. Et donc le samedi 06 juillet, nous appelons tous nos pasteurs, toutes nos communautés, pour une plénière très importante au sein de la CUR. Nous allons vous annoncer en détail, ce que nous avons échangé avec le ministre».

René Kanzuku