28/01/2023

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

RDC: SG des Nations unies, António Guterres avoue l’mpuissance de la Monusco face aux M23

Le Secrétaire Général de l’Organition des Nations Unies, António Guterres, se dit conscient de l’incapacité et de l’impuissance des Casques bleus de la Monusco dans la lutte contre la rebellion du mouvement «M23». Déclaration faite au cours d’une interview accordée à la Radio France Internationale -RFI- et à France 24 à l’aube de la 77ème assemblée des Nations Unies.

Ce mouvement du 23 mars -M23- est actif au Nord-Kivu, dans l’Est de la République démocratique du Congo et est soutenu, selon les dirigeants Congolais, par le Rwanda de Paul Kagamé.

“Le M23 a été comme vous le savez la raison de ces dernières manifestations, le fait que les Nations unies ne sont pas capables de battre le M23. La vérité, c’est que le M23 aujourd’hui est une armée moderne, avec des équipements lourds qui sont plus perfectionnés que les équipements de la Monusco, a-t-il admis.

Voulant savoir sur la source d’apprivoisement de cette milice, le chef de l’ONU n’a donc pas lâché des moindres détails, mais préconise plutôt une discussion serieuse avec les autres États de la sous-région afin de sortir de cette situation d’insécurité.

“Ils ne sont pas nés dans la forêt. Ils viennent de quelque part. Ce qu’il faut, à mon avis, et c’est l’essentiel, c’est de trouver une discussion sérieuse entre le Congo, le Rwanda et l’Ouganda pour qu’on puisse avoir une perspective conjointe pour éviter cette permanente situation qui nous fait toujours, quand on a un progrès, revenir en arrière. Il faut que ces pays se comprennent mutuellement et il faut que ces pays coopèrent effectivement pour la sécurité de l’est du Congo, et aussi pour les garanties de sécurité, il ne faut pas l’oublier, du Rwanda et de l’Ouganda” a-t-il completé.

Par ailleurs, il faudrait noter que le mouvement du 23 mars est une milice à dominante tutsi qui, en 2013, a été militairement vaincue par les Forces Armées de la Républiquement démocratique du Congo.

Signalons aussi qu’elle a repris les armes en fin d’année 2021 pour demander l’application d’un accord signé avec Kinshasa.

Justice Kangamina Musingilwa