octobre 21, 2020

Le Regard

De l'information fouillée et vérifiée

Arrêté sans mandat, le réalisateur King Chris libéré

Le réalisateur King Chris vient d’être libéré. Il a passé 24h à  l’Inspection provinciale de la Police nationale congolaise, avant d’être transféré au Parquet général de grande instance de de la Gombe.

Loin de nous l’idée de vouloir intenter un procès d’intention contre qui que ce soit, seulement à déduire de la triste histoire que nous a relaté la victime via ses proches, ce jeûne réalisateur congolais qui gagne sa vie loyalement, tout serait parti d’un saut d’humeur de Koffi Olomide.

Très attristé par cette injustice doublée du trafic d’influence, le réalisateur King Chris ne s’est pas empêché de contacter la rédaction de Le Regard, a remonté depuis le début de ce qui s’est tourné en drame alors qu’il s’agissait d’une réjouissance pour ne pas parler de la fête.

En effet, Il l’aurait fallu qu’ils tournent un clip et comme bon nombre de professionnels le savent, ils ont présenté le script, y compris les acteurs parmi lesquels la fille choisie pour tourner avec le patron du groupe musical Quartier Latin. Et puisque tout semblait être bon, ils se sont accordés avec leur client.

Et il confirme que le jour prévu pour le tournage, le patron l’appellera même le matin pour confirmer. « Salut magicien, comment tu vas ? J’aurai appris que tu as des bonnes relation avec Ferre et des affinités ? ».
Et sans nier, il aurait confirmé à Mopao qu’il parle bien avec son ex musicien, l’actuel Jésus de nuance.

 » Bref, on se capte tout à l’heure au lieu du tournage… ».

Ce dernier nous signifie qu’il y aurait, en effet, quelq’un de l’entourage de Koffi qui lui aurait mis la puce à l’oreille comme quoi, « puisque King travaille aussi avec Ferre Gola, c’est fort probable qu’il fasse écouter tes sons à ce dernier ».

Alors que lui et son équipe étaient en attente de l’acteur principal, ce dernier, arrivé au le lieu du shoot, n’a plus voulu descendre de son luxueux véhicule. Il avait, semble-il, l’air très fâché.

Un peu préoccupé, il s’est décidé d’approcher du véhicule du patron pour en savoir plus.

D’un ton mécontent, le boss dira « King vraiment, moi vraiment, donc à mon niveau vraiment, je ne peux pas tourner avec cette fille. Même cette maison vraiment, je ne peux pas tourner ici ».Delà, il va démarrer sa voiture et s’en alla.

L’assistant de King séquestré ?

« Et ne sachant quoi faire, je décide de rassembler mes matos et les siens pour ensuite descendre chez lui à Mont fleuri », nous fait savoir King.

Contre toute attente, ils arrivent à la résidence à Mont fleuri, le patron n’était même pas là. « Je dis à mon assistant, tu connais Koffi bien, rentre avec ses matos et ramène les demain, comme ça, vous allez vérifier en sa présence que son matériel est au complet », a renchéri King Chris.

Et comme convenu avec son titulaire, l’assistant arriva le lendemain à 13h chez le boss avec tout le matériel et le propriétaire, Koffi Olomide aurait vérifié et constaté que tout est là.

Curieusement, vers 20h, l’assistant l’appelle pour dire que Koffi l’aurait séquestré.
« Il m’a bloqué, il dit si tu ne viens pas, il ne me lâchera pas. ».
A lui le king de rassurer son petit disant : « écoute, je l’appelle, après beaucoup de discution c’était bon. »

Le vendredi, il arrive chez le patron et dit : « vieux, moi je viens pour avoir un compromis pour le tournage soit on continue et on se fixe une nouvelle date, soit je ne sais pas, mais dans tout le cas, j’ai engagé des dépenses et de ta propre volonté, t’as refusé de tourner, donc il y a certaines charges qui vont te revenir… »

A sa grande surprise, nous a révélé le King, le vieux lui dira, » je veux tout mon argent. D’ailleurs, j’ai déjà appelé le Général Kasongo qui est mon ami, on va te faire souffrir, tu te crois meilleur et puissant je vais te prouver que tu n’es rien ».

Et cinq minutes après, une jeep de la police arrive et prendra, sans mandat d’arrêt probablement sur plainte du prétendu ami du général.

Ce dernier, victime du trafic d’influence à l’heure de l’état de droit et sous le confinement, aurait subi une pression monstre jusqu’à être jeté sans être entendu ou jugé. « On me met dans une sale prison avec des criminels, et ce n’est qu’hier dimanche que koffi a envoyé des gens pour porter plainte », a fait savoir le King gravement étonné d’être arrêté sans mandat et sans être entendu et plus grave encore avant même que la plainte n’arrive. Donc, l’arrêt aurait précédé la plainte quoi de plus normal s’étonne un juristeconsult en écoutant la version de ce jeune réalisateur.

Le dossier reste ouvert, la version de Koffi Olomide s’en suivra très prochainement.

Blaise Puala