octobre 26, 2020

Le Regard

De l'information fouillée et vérifiée

Abbé Nshole contre l’élection du Chef de l’État par le Parlement

Abbé Donatien Nshole, premier secrétaire général adjoint de la Commission Episcopale Nationale du Congo (CENCO) le 4/03/2013 à Kinshasa, lors d’un point de presse. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Les cadres du Front commun pour le Congo -FCC- souhaitent l’élection du Chef de l’Etat par les députés et les sénateurs. Selon Ngoy Kasanji, cadre du FCC, qui
n’exclut pas la candidature de l’ancien président Joseph Kabila à la prochaine présidentielle, c’est pour «limiter les dégâts et les dépenses». «Nous avons encore frais en l’esprit le scandale de corruption qui a caractérisé les élec-
tions des sénateurs», rappelle
Abbé N’shole.
Lors d’un entretien accordé à Acualite.cd mardi 8 septembre 2020, le secrétaire
général de la conférence épiscopale nationale du Congo -CENCO-, Abée Donatien N’shole a dénoncé tout au
haut, ce projet de la tenue de l’élection présidentielle au suffrage indirect, comme le souhaite certains cadres du
FCC. «Je crois que son point de
vue est à l’extrême du point
de la CENCO. La CENCO a toujours souhaité le bien du pays, mais la position de Ngoyi Kasanji, je suppose que
c’est sa position personnelle qui va justement à l’extrême. Est-ce qu’on tient compte de notre environnement? Nous
avons encore frais en l’esprit, le scandale de corruption qui a caractérisé les élections des sénateurs, et nous sommes
encore dans un environnement où la corruption constitue un mode de gouvernance. Ce n’est pas dans cet environnement qu’on va se hasarder
à opter pour les élections indirectes, avec les acteurs politiques actuels», a réagit
l’abbé Donatien N’shole.
Et de poursuivre: « C’est l’argent qui va s’imposer. Qu’est-ce que le pays gagne-
ra à voir un président de la République qui aura des comptes à rendre à personne parce qu’il a été voté moyen-
nant l’argent. Il faudrait que la population soit la référence principale des gouvernants de ce pays, qu’ils comprennent que pour rester au pouvoir…