01/02/2023

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

Abelle Bowala félicite Herman Amisi pour le prix du «Meilleur Performer» et salue son humilité

Humoriste de talent, le stand-upeur congolais Herman Amisi a, derrière son col pastoral, ses lunettes en rondelles, connu un succès plutôt fulgurant. Comme on dit: «aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre d’années». Evoluant à Lubumbashi, capitale de la province du Haut-Katanga, il a su s’imposer et se faire une place en moins de 4 ans, grâce à ses blagues qui deviennent souvent très virales sur les réseaux sociaux. Malgré cela, l’homme reste humble et reconnaissant à l’égard de ceux qui ont facilité l’éclosion de ce talent dans le monde professionnel. Dans une émission diffusée sur la chaîne YouTube «Congo Mokili», Herman Amisi, auteur du concept «Je suis dans les bruits» qui continue de faire le buzz, révélait que sa carrière professionnelle a vu le jour grâce à une autre humoriste et bédéiste exceptionnelle, Abelle Bowala. Ce talent congolais vient d’être oscarisé au niveau africain. Amisi a reçu samedi 17 décembre 2022, le prix du «Meilleur Performer» de la 2ème édition des Awards du rire Africain à Niamey au Niger, organisée par l’humoriste Maman. «C’est mérité! Amisi est un grand esprit et une fierté du stand-up congolais», a lâché Abelle Bowala au téléphone du journal «Le Regard».

En effet, tout a commencé à l’édition 2018 du festival d’humour Lubum Comedy Club -LCC- à Lubumbashi. Herman Amisi y était comme tout autre spectateur ayant payé son billet. Avant le début du spectacle, ce rendez-vous du rire Lushois fait toujours appel aux spectateurs volontaires et courageux pour raconter des petites blagues, en guise de lever le rideau. Et sans le savoir, sa vie va y prendre un autre tournant. «Ce jour-là… le pré-modérateur fait appel à un spectateur volontaire comme d’habitude, personne ne réagit. Tout d’un coup, Abelle Bowala qui était dans la salle, lève sa main. On lui ramène le micro. Elle dit: ce n’est pas moi, c’est mon ami ici (donc moi) qui a une blague à vous raconter. Le public applaudit. Je prends le micro, me lève et passe devant»,  témoignait Herman Amisi lors de cette émission sur «Congo Mokili».

Puis: «Je raconte une ou deux blagues qui me passaient par la tête et les gens rigolent. Personnellement, je ne savais pas ce que cela signifiait. Et à la fin de mes blagues, Abelle Bowala va dire à l’humoriste Benjamin Kahitare qui est le coordonnateur de Lubum Comedy Club: Ben, garde-moi ce type, je veux le revoir la prochaine fois. Tout a commencé par-là».

Contactée par la rédaction de «Le Regard», la comédienne Abelle Bowala s’est dite heureuse d’avoir été honorée par cette marque de reconnaissance dont a fait preuve Herman Amisi. «A mon avis, (il) était déjà passionné de l’humour. Ce jour-là, lorsqu’on faisait appel à un spectateur courageux qui pouvait faire ce lever le rideau, beaucoup se cachaient. Quand je lui ai donné le micro, il n’a même pas hésité et il est monté sur scène», a confié Bowala. Et d’ajouter: «Ce que j’ai aimé avec Herman, c’est son sens élevé de reconnaissance…. Partout où il passe, quand on lui pose des questions sur sa carrière, il ne cesse de parler de moi à ce sujet. Je me sens vraiment honorée».

Emue, Abelle Bowala estime qu’il est difficile pour des jeunes qui deviennent stars de reconnaitre ceux par qui ils sont passés pour y arriver. Elle se dit «très fier d’Herman Amisi. «Mon souhait est qu’il aille encore plus loin», a-t-elle fait savoir.

René Kanzuku