15/04/2024

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

Angola: Johnson Mufaba ranime l’espoir du public luandais avec son exposition en solo

Après 3 ans de préparation, l’artiste peintre Congolo-angolais, Johnson Mufaba a, vendredi 28 Juillet 2023, redonné de l’espoir au public luandais avec sa première exposition individuelle à la galerie Tamar-Golan, en Hill de Luanda (Angola) avec une thématique forte et déchirante,”où est passée mon Afrique?”

“Où est passée mon Afrique?” est cette exposition qui nous berce dans les souvenirs de l’Afrique et des âmes africaines prisonnières de Morphée et suscitent aux Africains les mémoriales de leur richissime continent qu’ils ignorent et de potentialités ancestrales qu’ils possèdent pour une Afrique rayonnante.

“J’ai souhaité peindre les masques puissants de l’histoire ancestrale de notre beau continent pour faire appel à tous les Africains pour qu’ils se souviennent de qui nous sommes et de ce que nous possédons comme richesses culturelles pour la reconstruction de notre continent “, a proféré Johnson Mufaba.

Cet artiste peintre penche sur une démarche artistique poignante et déchirante pour peindre les réalités africaines afin de faire voyager son imagination pour dénoter les maux qui rongent le richissime continent africain.

“J’ai vécu la beauté de la vie sans pourtant être riche parce que j’ai essayé d’aimer la vie telle qu’elle est, sans porter un quelconque jugement. C’est pourquoi je vole plus facilement dans mon esprit vers les réalités de ce monde, de l’Afrique et de la vie, afin de réaliser ce que je possède comme atouts”, a-t-il souligné.

Johnson Mufaba a montré au public luandais que ses trois années de préparation avaient servi à quelque chose de merveilleux en le plongeant dans un univers hors du commun, laissant ahuris les amoureux de l’art du pinceau.

Au cours de l’exposition, il a présenté une collection de 16 œuvres magnifiques qui éveillent et réveillent la contemplation, la beauté même de l’art.

“L’enfant qui signifie le futur de l’Afrique vit le manque de justice et de valeur culturelles de l’époque ancestrale. Il se sent perdu entre les lignes et se questionne sur l’avenir de son continent “, a-t-il ajouté pour l’interprétation de “où est passée mon Afrique?”, l’une de 16 œuvres magnifiques exposées à la peinture acrylique sur toile.

L’artiste peintre, Johnson Mufaba, a appelé enfin à la conscience, à la consommation de l’art Africain qui demeure notre identité, exemptant les préjugés bourgeois racontés.

“Acheter une œuvre d’art Africain, comme le masque, n’est pas synonyme de fétichisme, mais une manière de valoriser nos richesses culturelles contemporaines et vulgariser ce qui est nôtre à la face du monde “, a-t-il conclu.

La rédaction