mars 1, 2021

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

Colette Tshomba: du journalisme à la politique, histoire d’une reconversion réussie

0 Partages

Mabunda partie, une autre femme, issue des rangs du FCC/ Kabila, gagne un siège au bureau de l’Assemblée nationale, quoi que moins prestigieux. C’est Colette Tshomba Ntundu, élue, mercredi 3 février 2021, au poste de rapporteur adjoint de la Chambre basse avec 239 voix contre 197 pour son adversaire Shisso Nkongolo. Elle est la seule femme membre de la nouvelle équipe directrice de cette chambre législative où elle siège depuis 2006 grâce à la population du district de la Funa qui lui a renouvelé la confiance lors de trois joutes électorales de la IIIème République: 2006, 2011 et 2018.

Colette Tshombe a forgé sa notoriété et sa réputation en tant que speakerine à la Radio télévision nationale congolaise -RTNC-, alors OZRT, avant de passer présentatrice du journal télévisé. Après avoir fait des prouesses à la télévision nationale, la «Reine de la Funa» crée en 2002 un journal tabloïd, baptisé «Uhuru» avant de mettre au point, deux ans plus tard, le magazine «Awa».

Vers ces années, le goût de la politique se développe en Tshomba qui rejoint le parti «Forces du renouveau» avant de rallier le Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratique -PPRD. Aux élections de 2006, sur la liste de Forces du renouveau, elle a été élue députée nationale à la Funa et dans la foulée, elle intègre le gouvernement Gizenga I en tant que vice-ministre en charge des Congolais de l’étranger. Poste qu’elle a occupé jusqu’en 2010 sous les ordres d’Adolphe Muzito, alors Premier ministre. Telle la chenille, Coco Tshomba a réussi sa reconversion passant, sans transition quasiment, de chévalière du micro et de la plume à actrice politique avec un bon ancrage sociologique.

Colette Tshomba est détentrice d’un diplôme en Sciences de l’information et de la communication, obtenue à l’ex-ISTI où elle continue d’œuvrer comme chercheure et chefs des travaux. A son actif, elle compte une publication intitulée «Reconstruire la RD-Congo avec les Congolais de l’Etranger. Axe stratégique et principaux défis».

Originaire de la province de Lomami, la «Reine de la Funa», est le fruit de l’union de Jean Marie Tshomba, décédé, et de Kaseka Kayembe. Elle est aussi mère de trois enfants.

Gabriella Malengo

error

Enjoy this blog? Please spread the word :)

Follow by Email