01/02/2023

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

Comment Yannick Kimbuta maltraite les journalistes de Kin 24 Télévision!

Le personnel de la chaîne de télévision Kin 24 appartenant à l’ancien gouverneur de la ville province de Kinshasa, André Kimbuta, dénonce la maltraitance et l’injustice de la part de leur actuel Directeur général, Yannick Kimbuta.

À en croire les journalistes et caméramen de ce média kinois, au-delà du non-paiement dont ils sont victimes depuis l’ancien Directeur général, Clément Nzau, le fils de l’ex-premier citoyen de la ville leur demande de ramener les marchés à l’entreprise, avant d’être payé. Alors que fondamentalement, un média vit des annonceurs et non de la vente d’informations. Et, cette chaîne, à notre connaissance, ne manque pas d’annonceurs.

D’après ces derniers, Yannick Kimbuta  paie selon les affinités. Seuls ses copains qu’il avait ramené avec lui lors de sa nomination, sont payés sans problème.

Parmi son personnel, quelques-uns se sont confiés à notre journaliste d’investigation, Landry Gombo.

“La télévision Kin 24 de l’ancien gouverneur de la Ville province de Kinshasa aujourd’hui sénateur, ressemble à ce jour à une monarchie où les agents et cadres sont reduits aux sans valeurs par le nouveau DG Yannick Kimbuta. Cela en dépit de leurs qualités professionnelles et rendements quotidiens”, a déclaré l’un des journalistes qui a requis l’anonymat.

Et de poursuivre : “Après le départ de l’ancien DG Clement Nzau, deputé honoraire qui a brillé par une gestion plus que calamiteuse avec plus de 25 mois d’impaiement du personnel, l’heure de la monarchie de la famille du sénateur a sonné”.

Dans un ton désolant, un autre journaliste a renchérit : “Yannick Kimbuta, un des fils de l’ancien gestionnaire de la capitale kinoise qui a semblé redonner espoir dans les esprits du personnel, impose dépuis, un autre mode de fonctionnement ou de gestion bafouant ainsi le Principe de gestion d’une enterprise. Oui, lui qui ne cesse de brandir ses diplomes universitaires obtenus en Angletere, Yannick Kimbuta impose un autre narratif à la tête du reflet de Kinshasa. “LITIE TE LILIE TE” c’est le slogan de ce nouveau DG qui vient poluer le climat du travail”.

Et de s’interroger : “Comment peut-on obliger à chaque journaliste de rapporter des marchés à la chaîne, avant d’etre payé? Du jamais vu surtout quand on sait qu’il y a de ceux-là qui n’apportent que leur expertise moyenant rémuneration mensuelle dans la bonne marche de l’entreprise. Quel narratif ? Quelle politique de gestion?D’ou la question de savoir si ce n’est pas le sénateur Andre Kimbuta Yango qui traite ainsi le personnel déjà clochardisé avec plus de 25 mois d’arriérés de salaire avec des promesses non réalisées”.

Puis: “Arrogant, moins altruiste, le nouveau DG de Kin 24 n’hesite pas, selon son vouloir et humeur, de narguer les agents qui l’aprochent pour tel ou tel autre cas social. À la tête de cette chaîne kinoise qui regorge pourtant une expertise qualifiée, le fils Kimbuta compte déjà dans son actif des mois d’arrierés de salaire, lui qui pourtant, avait promis bonheur, paradis au lendemain du départ de Clement Nzau”.

La paie est sélective

Selon les mêmes sources, certains agents sont mieux traités que les autres. Ces mieux traités sont près de 5. Et ce sont des personnes qu’il a lui-même engagées.

“Si la Régie d’Assainissement de Kinshasa -RASKIN-  d’où il vient, fonctionnait avec ce narratif, ce dernier ne réussira pas dans une enterprise médiatique où la publicité reste la source principale de revenu. Par ces mots, nous interpellons le sénateur pour trouver solution en appurant d’abord les arrierés des salaires au risque d’assister à une serie des sit-in devant sa luxieuse résidence qui aboutira certainement au procès comme ce fut le cas avec Télé 50, Digital Congo et en suite demander au promoteur de la chaîne d’intruire à son fils de changer de narratif au detriment de “LITIE TE LI LIETE””, a averti un autre encore.

Landry Gombo