janvier 17, 2021

Le Regard

Vous souhaite meilleurs voeux 2021

Discours de Fatshi, le ras-le-bol  de Francine Muyumba

0 Partages

Le Chef de l’Etat RD-congolais, Félix-Antoine Tshisekedi a dit la messe après avoir mis en commun les suggestions et reproches recueillis auprès de différents représentants politiques et sociaux lors des consultations qu’il a initiées le 23 octobre dernier.

Ce fut un certain 2 novembre que le président congolais eut donné le go des consultations auxquelles ont pris part certains représentants en vue d’émettre leurs avis au sujet des choses essentielles stagnant l’avancement de l’action du Chef de l’Etat partant de la charge lui étant confiée.

Lors de son adresse, le président Congolais a martelé sur plusieurs couches notamment la crise qui s’est faite ressentir lors de l’investiture des trois juges au cours de laquelle certaines autorités n’ont pris part.

De ce fait, le Chef de l’Etat congolais a porté à la connaissance de l’opinion publique, conformément à l’article 78 de la constitution, la nomination d’un informateur dont la mission sera de requalifier la majorité parlementaire aboutissant à une nouvelle coalition.

Un ras-le-bol pour certains qui ne laissent passer inaperçue cette annonce. Le dernier en date  est celui de la sénatrice et membre du groupement politique Front Commun pour le Congo, -FCC- qui ne s’est empêchée de commenter cette dernière en ces termes: « Personne n’a peur d’aller dans l’opposition. Je préfère devenir opposante que de participer à la dictature », écrit-t-elle ce matin sur son compte Twitter.

Signalons que le Front Commun pour le Congo promet de s’adresser aujourd’hui à propos de ladite déclaration du Chef de l’Etat congolais intervenue le 6 décembre dernier.

Rabby Lokate