octobre 18, 2021

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

Eruption-Nyiragongo : Sama, Loando, Muyaya,… des Warriors au front

Le Gouvernement Sama Lukonde, dit « des Wariors », subit son premier baptême de feu. Oui, … de feu! Le choix des mots n’a rien à voir avec un simple jeu de mot. Une délégation gouvernementale est arrivée à Goma. Cela fait suite aux deux réunions tenues par le Premier ministre et son équipe. Dans l’entretemps, le ministre d’Etat en charge de l’Aménagement, Guy Loando a remis au Premier ministre Sama Lukonde, une note d’information identifiant les sites pouvant accueillir les déplacés internes.

C’est depuis la soirée du samedi 22 mai 2012 que le volcan Nyiragongo, situé à l’Est de la RD-Congo, près de la ville de Goma, est entré en éruption. Sur les réseaux sociaux, des vidéos des coulées de lave, des photos d’habitants qui immortalisent cette catastrophe naturelle font le tour.

Prenant le taureau par les cornes, le gouvernement a réagi au quart de tour. Dans la même de samedi 22 mai, le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde avait ténu une réunion d’urgence avec quelques ministères concernés directement par la crise. «Le Gouvernement suit de près la situation à Goma particulièrement l’activité du volcan Nyiragongo», affirmait le ministre de la Communication et Médias, et porte-parole du gouvernement, Patrick Muyaya au sortir de cette réunion. Il rassurait que «les autorités locales évaluent la situation présentement avec l’observatoire volcanologique de Goma», promettant qu’une communication détaillée suivra.

Le jour suivant, dimanche 23 mai, l’équipe de crise du gouvernement notamment composée du Vice-premier ministre de l’Intérieur, Aselo Okito, du ministre d’Etat au Budget, Aimé Boji, des Ministres de Transports, Chérubin Okende, de la Défense Kabanda Gilbert, de l’Industrie, Julien Paluku, de la Recherche Scientifique, José Mpanda, des Affaires Sociales, Modeste Mutinga, de l’Intégration Régionale, Didier Mazenga, et celui de la Communication et Médias , Patrick Muyaya, s’est encore réuni et a examiné la situation sécuritaire et humanitaire à Goma.

Le porte-parole du gouvernement a renseigné que le bilan provisoire fait état de d’à peu près 15 morts. Parmi ceux-ci, 9 ont été victimes d’un accident de circulation lors de l’évacuation de la population vers Sake. «4 prisonniers qui ont tenté de fuir de la prison de Munzenze ont été rattrapés et ça s’est terminé par la mort des 4. Les deux autres personnes sont calcinés ce matin», a-t-il expliqué avant de confier que: «le gouvernement a ordonné aux Forces armées de la République Démocratique du Congo et à la Police nationale congolaise d’assurer la sécurité de la ville de Goma et dans les voies d’évacuation, afin d’éviter des cas de vols, de barbarie et d’infiltration pendant l’évacuation».

Une maison en feu lors de la coulée de lave. Ph. Don Juan

Entretemps, Guy Loando identifie où aménager les sites d’accueil des réfugiés…

De son côté, bien que ne faisant pas partie de l’équipe d’urgence, le ministre d’Etat en charge de l’Aménagement du Territoire, Guy Loanda Mboyo, ne dort pas sur ses lauriers. Le même dimanche 23, il a réuni en urgence tous les techniciens et experts de son ministère pour une réunion consacrée à la situation qui sévit à Goma. Guy Loando dont le portefeuille gère l’espace physique du pays, et ses experts ont produit une note d’informations qui a été remis à Premier ministre Sama Lukonde.

A en croire les sources du ministre de l’Aménagement du territoire, cette note d’information concerne l’identification et l’aménagement des sites à ériger pour recevoir les déplacés et leurs familles respectives. Selon certains experts, la catastrophe de Nyiragongo remet sur la table le débat sur la nécessité d’achever le processus de la réforme du secteur de l’aménagement et la problématique du financement de la réforme dudit secteur. Ce processus, soutiennent-ils, devra permettre à doter le pays des outils et instruments indispensables pour une bonne gestion et répartition de l’espace physique de notre Territoire.

C’est la quatrième éruption volcanique dans cette partie du pays, après celle de 2002 qui a causé de grosses pertes en vies humaines et le déplacement d’une grande partie de la population de cette région.

Hugo Robert Mabiala